paris-eprix - 1 (2)

Paris organisait le week-end dernier son premier ePrix et plaçait la voiture électrique au cœur de la ville. Une vitrine fantastique pour la mobilité électrique même si de nombreux spectateurs en sont repartis déçus.

Je dois vous avouer que j’ai encore du mal à y croire. Si, quand j’ai démarré Automobile Propre en 2009, on m’avait dit qu’une course de voitures électriques se tiendrait en plein cœur de Paris 7 ans plus tard avec tous les principaux médias présents, je ne l’aurais certainement pas cru !



L’aspect « compétition » de la Formule E ne m’intéresse pas beaucoup. En revanche, c’est une vitrine incroyable pour la voiture électrique et pour la compréhension que peut en avoir le grand public. C’est une chance d’avoir pu accueillir ce grand prix en France, et notamment à Paris.

Le site des Invalides était simplement incroyable. Même si des voix se sont élevées contre l’enrobé temporaire qui a été mis en place pour éviter une piste avec des pavés, le lieu était magique et bien choisi.

paris-eprix - 1 (1)

Les stands du e-Village permettaient aux spectateurs de se familiariser avec les véhicules électriques et hybrides de marques comme Renault, BMW ou DS. Malheureusement, la circulation autour du circuit et entre les différents espaces était tout simplement une horreur.

Avec mon accréditation presse, j’ai pu circuler un peu plus librement mais les spectateurs étaient complètement perdus voire excédés, ne comprenant pas pourquoi certaines zones étaient restreintes ni la logique de circulation.

J’ai une pensée pour ce jeune vigile qui refoulait les gens à un passage où seuls quelques privilégiés pouvaient passer. Il était clairement à bout, épuisé de voir les gens pester contre lui car ils ne pouvaient pas passer alors qu’aucun fléchage ne leur indiquait comment rejoindre le circuit.

Ces accès compliqués étaient certainement liés à la sécurité et pourtant les contrôles semblaient bien faibles aux entrées. Il n’était malheureusement pas possible de faire complètement le tour du circuit et surtout, de nombreuses bâches publicitaires gâchaient la vue sur le circuit à des endroits stratégiques. Incompréhensible.

Bref, je ne vais pas vous faire la liste des soucis d’organisation mais ils sont nombreux. Beaucoup de spectateurs sont repartis déçus de ce ePrix et c’est dommage pour la Formule E en général. « La prochaine fois, on regardera ça à la télévision » est une phrase que j’ai beaucoup entendue et je me suis fait la même réflexion.

À la question de savoir s’il faut organiser à nouveau un ePrix à Paris en 2017, je répondrais que oui mais pas dans ces conditions. L’organisation devra vraiment progresser dans l’accueil des spectateurs et dans la considération qui leur est apportée pour que cela reste un événement populaire.



Je suis reparti de ce ePrix avec un sentiment contrasté. L’impression d’avoir assisté à un événement historique, une compétition de voitures électriques en plein Paris, mais que le public n’a pas vraiment pu en profiter. Dommage, il faudra vraiment faire mieux la prochaine fois…

Et vous, si vous avez assisté au ePrix, comment l’avez-vous vécu ?