Certaines villes choisissent des bus électriques, hybrides ou au gaz naturel, d'autres se tournent vers l'hydrogène. Dans le Pas-de-Calais, le syndicat mixte des transports Artois-Gohelle a inauguré une station qui alimentera six bus à pile à combustible fabriqués en France avec de l'hydrogène produit localement.

Les six Businova H2 qui circuleront cet été sur la ligne de 13 km entre Bruay-La-Buissière et Auchel (62) sont fabriqués par Safra à Albi. Leur pile à combustible est fournie par Michelin et l’hydrogène qui les alimentent est généré sur place à Houdain, dans une station conçue par Engie utilisant de l’électricité renouvelable et reliée au réseau d’eau potable. Difficile de faire plus français pour l’exploitation de cette ligne zéro émission ! Le syndicat mixte des transports Artois-Gohelle a inauguré le 22 juin cette station qui fournira de l’hydrogène issu de l’électrolyse à sa flotte de bus propres.

Ces modèles disposent d’une autonomie de 330 km permise par les 4 réservoirs d’une capacité de 30 kg installés sur leur toit. Ils ne rejettent que de l’eau pure à l’échappement, produit par la réaction de l’hydrogène avec l’oxygène de l’air ambiant nécessaire à la production d’électricité à bord. Les six bus éviteront le rejet de 530 tonnes de CO2 dans l’atmosphère chaque année. L’investissement représente 12,9 millions d’euros au sein d’un plus vaste projet de mise à jour du réseau de transport public local de 415 millions d’euros.

Publicité


Publicité