tesla-logo

Cherchant à élargir son empire dans le domaine des énergies vertes, Elon Musk vient d’annoncer le rachat par Tesla de SolarCity, société spécialisé dans les panneaux solaires dont il est Président. Une décision qui ne plait guère aux actionnaires du constructeur californien.

Alors que Tesla est à pied d’œuvre pour lancer l’industrialisation de sa Model 3, le constructeur californien étend en parallèle son emprise dans le domaine des énergies vertes. Après avoir lancé son PowerPack il y a quelques mois, Elon Musk annonce le rachat par Tesla de SolarCity, une société spécialisée dans les panneaux solaires dont il est également Président, pour un montant de 2.8 milliards de dollars.

Un géant des énergies vertes

Avec le rachat de SolarCity, Elon Musk souhaite faire de Tesla un géant des énergies vertes qui regrouperait un total de 30.000 employés à travers le monde. Une décision qui inquiète fortement les actionnaires du constructeur, craignant que SolarCity, qui affichait 770 millions de dollars de pertes en 2015, nuise au développement de Tesla. Le jour de l’annonce, l’action Tesla tombait de 10 % avant de remonter rapidement tandis que celle de SolarCity prenait 23 %.

Quoi qu’il en soit, cette proposition de rachat doit à présent être validée par les représentants de SolarCity pour être validée.



Pari risqué ?

Si l’idée d’Elon Musk de créer un véritable écosystème autour des technologies vertes semble séduisante, beaucoup s’interrogent sur la capacité de l’homme d’affaires à parvenir à relever ce nouveau défi. D’autres dénoncent un conflit d’intérêt, Lydon et Peter Rive, les fondateurs et dirigeants de SolarCity, n’étant autre que les cousins d’Elon Musk.

Et vous ? Qu’en pensez-vous de cette offre d’achat ? Bonne ou mauvaise idée ?