Hyperloop : le train supersonique d'Elon Musk sera testé à Las Vegas

La SNCF a participé à la levée de fonds initiée par la start-up californienne Hyperloop Technologies qui souhaite proposer des trains capables de voyager jusqu’à 1200 km/h.

Les trains supersoniques vont-ils finir par mettre nos TGV au placard ? L’histoire commence il y a  six mois par une rencontre entre Guillaume Pépy, patron de la SCNF et Brogan Bambrogan, cofondateur d’Hyperloop Technologies. A cette époque, Guillaume Pépy confirme déjà son intention de participer au projet de la start-up californienne. Aujourd’hui, leur collaboration a franchi une nouvelle étape puisque la SCNF investit officiellement dans le projet en participant à la seconde levée de fonds de 80 millions de dollars lancée par la jeune start-up.

Une idée d’Elon Musk

Si Hyperloop Technologies n’a aujourd’hui aucun lien de parenté avec Tesla ou SpaceX, l’idée originelle vient bien d’Elon Musk qui avait présenté, en 2012, un projet de train à haute vitesse capable de transporter des capsules jusqu’à 1200 km/h dans des tubes à basse pression. A l’époque, agacé par les coûts faramineux du projet de train à grande vitesse sensé relier Los Angeles à San Francisco, Musk avait souhaité proposer une solution alternative, moins chère mais surtout plus rapide puisqu’il ne faudrait que 30 minutes pour relier les 550 kilomètres séparant les deux villes. Suffisamment occupé avec Tesla et SpaceX, Musk avait toutefois décidé de laisser le soin à d’autres de le développer en publiant les données techniques de son projet.

Au total, deux sociétés ont répondu à l’appel de l’entrepreneur, Hyperloop Transportation Technologies et Hyperloop Technologies. C’est dans cette dernière, qui lancera un premier démonstrateur dans le Nevada d’ici début 2017, que la SNCF a décidé d’investir.

Publicité


Vers un hyperloop en France ?

Quant à savoir si la SNCF pourrait porter un jour un projet Hyperloop en France, on imagine qu’il est encore beaucoup trop tôt pour le savoir. Mais en plaçant ses billes dès maintenant, le groupe français cherche clairement à se positionner sur une technologie prometteuse. Affaire à suivre…

Publicité