Dans un communiqué de presse diffusé hier, Seat promet de lever le voile le 25 février prochain sur son nouveau véhicule « développé comme plateforme de mobilité ».

Cette opération aura lieu dans le cadre du Mobile World Congress, l’événement de référence mondial en matière de technologie mobile et de connectivité, qui se tiendra à Barcelone (Espagne), du 25 au 28 février cette année. Seat y participe pour la 5e année consécutive.

Un scooter ? Seat n’a pas donné d’informations précises sur le sujet, si ce n’est qu’il s’agit pour le constructeur de faire « un pas de géant vers la micromobilité urbaine », à la suite de la trottinette électrique eXS développée avec Segway et actuellement vendue au prix de 599 euros.

Le visuel qui accompagne le communiqué montre un bloc optique triangulaire prolongé des 2 côtés par un trait lumineux que l’on imagine fixé à un carénage ou un guidon. Cette image plaide pour un deux-roues de type scooter.

Electrique ? Dans le cadre du Mobile World Congress qui fait la promotion, en particulier, de la mobilité douce, et après la sortie de la trottinette électrique eXS, on n’imagine pas Seat proposer un petit véhicule thermique, ni sans aucune motorisation.

« La mobilité évolue et notre rôle de constructeur et de fournisseur de mobilité évolue également. Nous devons être en mesure de gérer et de proposer de nouvelles plateformes de mobilité qui seront les principaux acteurs des villes de demain », commente Luca de Meo, président de Seat.

Ce mot « plateforme », qui revient régulièrement à propos du concept prochainement présenté, amène à penser que l’engin pourrait servir de base à des services urbains de mobilité partagée. Un réseau de location en libre-service de scooters électriques, par exemple. Cette formule viendrait d’ailleurs très bien compléter les propositions de covoiturage et de bus à la demande que Seat développe à travers sa marque Xmoba et son laboratoire Metropolis:Lab.

Seat s’apprêterait-il à lever le voile sur un scooter électrique ?
4.8 (96%) 5 votes