Profitant des nouvelles technologies, Porsche vient de dévoiler la première unité motrice électrique imprimée en 3D.

L’impression 3D ouvre un nouveau chapitre en matière de fabrication industrielle. Elle permet de façonner de nouvelles formes complexes, d’améliorer les performances des pièces, tout en maîtrisant les coûts de fabrication. Désormais intéressé par la technologie, Porsche vient de lever le voile sur son premier boîtier électrique imprimé en 3D.

Ce boîtier destiné à embarquer le moteur électrique et la boîte de vitesses à deux rapports de la Porsche Taycan est entièrement fabriqué à base d’alliage. Comme la plupart des autres pièces issues de cette technologie, celle-ci pousse encore plus loin ses caractéristiques techniques. Grâce à une structure spécifique et uniquement réalisable en impression 3D, le boîtier se montre plus rigide aux zones sollicitées tout en se montrant plus léger d’environ 40 %.

Une réduction de poids, mais aussi du temps de production

Avec certaines libertés offertes par la conception 3D, les ingénieurs ont aussi pu améliorer le refroidissement de l’ensemble de l’unité de traction électrique. De plus, certaines pièces ont pu être directement intégrées au boîtier, réduisant ainsi de 20 minutes le temps de production en supprimant 40 étapes de travail.



Porsche ne s’est pas exprimé sur une éventuelle production en série. Toutefois, Zuffenhausen a indiqué que les premiers prototypes ont passé les contrôles qualité et fiabilité habituels avec succès.