Révélé à l’occasion du Goodwood Festival of Speed, l’engin annonce une nouvelle série électrique associée au grand prix de Formule E. Première course prévue pour 2021.

Résultat du travail de Spark Racing Technology, qui fournit depuis cinq ans les châssis utilisés en Formule E, le premier prototype présenté à Goodwood a été baptisé Odyssey 21. Pesant 1650 kilos, ce gros SUV électrique surélevé aux allures de buggy développe jusqu’à 550 chevaux de puissance. De quoi gravir des pentes allant jusqu’à 130 % et franchir le 0 à 100 km/h en 4,5 secondes.

Pour ce qui est de la batterie, pas d’indication officielle quant à sa technologie et à sa capacité. On sait néanmoins qu’elle est fournie par Williams Advanced Engineering qui équipe déjà les monoplaces électriques en Formule E.

Premiers essais en septembre

Les premiers essais de la future série Extreme E débuteront en septembre prochain tandis que les douze voitures de la saison 1 seront livrées aux différentes écuries au mois de mars 2020.

Comme en Formule E, les équipes seront limitées sur les modifications qu’elles pourront apporter. Sur la base technique de l’Odyssey 21, les changements autorisés porteront sur le capot moteur, la signature lumineuse, les pare-chocs et les jupes latérales. Si les batteries seront identiques pour tous, chaque écurie pourra choisir de développer son propre moteur où de recourir à celui du modèle d’origine.

Loin des circuits en cœur de ville du grand prix de Formule E, les différentes épreuves de l’Extreme E seront organisées dans des cadres aussi variés que l’Arctique, l’Himalaya, le Sahara, l’Amazonie et les Iles de l’Océan Indien. La première course aura lieu début 2021.

Odyssey 21 : un monstre électrique de 550 ch pour la future série Extreme E
3.8 (75%) 12 vote[s]