C'était prévu depuis le début de l'été et c'est désormais confirmé via un décret paru le 17 septembre au Journal Officiel : la France va compter sept nouvelles Zones à Faibles Emissions (ZFE) avant la fin d'année.

Après la Ville de Paris et la métropole du Grand Paris, de Lyon et de Grenoble-Alpes, sept nouvelles zones seront définies. Les lieux en question seront la Métropole d’Aix-Marseille-Provence, celle de Nice-Côte d’Azur, de Toulon-Provence-Méditerranée, la Métropole de Toulouse, la Métropole Montpellier-Méditerranée, l’Eurométropole de Strasbourg et la Métropole Rouen-Normandie.

D’autres zones arriveront dans les prochaines années, puisque les villes et agglomérations ne respectant pas les normes de qualité de l’air devront créer  une ZFE dans les deux années suivantes. Ces zones ont remplacé celles à circulation restreintes, et sont intégrées aux plans de protection de l’atmosphère (PPA) proposés par les municipalités. Les normes seront encore durcies dans les prochaines années, et les villes devront agir comme des fleurons nationaux sous peine d’être punies, alors que la France elle-même s’expose à des sanctions de l’Europe si elle ne réduit pas la pollution sur son territoire.

Publicité


Publicité