Après le Raker, un scooter électrique urbain qui semble monté avec des pièces de Meccano, et le Trayser, un vélo à assistance électrique performant, ETT (Escape Through Technology) vient de développer une moto plaisir branchée : la H1L.

ETT Industries est une startup âgée de 5 ans qui a installé son showroom à Paris, au 36 de la rue Ballu. Sa raison d’être : « Développer en permanence de nouveaux produits afin d’améliorer le déplacement urbain tout en gardant un plaisir d’utilisation unique et un design hors du commun ». Et ce, en se voulant « à la pointe de l’innovation ».

Moteur de 6 kW avec des pics de puissance possibles jusque 9 kW, batterie lithium-ion dimensionnée pour une autonomie utile de 120 km et rechargeable en 8 heures, vitesse maximale de 130 km/h, suspension réglable, éclairage 100% Led, écran digital, alarme, et démarrage sans clé : Telles sont les caractéristiques principales déjà révélées concernant cette moto électrique dont le prix n’est communiqué qu’au moment de la commande.

L’engin ne pèse que 100 kilos, du fait de l’usage du carbone et de l’aluminium. La batterie a été placée au plus bas sur le châssis en treillis ultra rigide, pour un comportement « très neutre et efficace » selon ses concepteurs. Ces derniers promettent avec la H1L « des performances dynamiques supérieures à des motos ou scooter 125 cm3 équivalents ».

Pour les motards, ETT n’hésite pas à comparer sa moto électrique avec une BMW à moteur plat afin d’expliquer son comportement dans les virages et sa maniabilité.

H1L : Une moto électrique française en équivalent 125 cm3
4 (80%) 16 votes