Il y a quelques semaines on apprenait que le groupe Fiat Chrysler avait conclu un accord avec Tesla pour acheter des quotas d’émissions en Europe. L’agence Bloomberg révèle à présent qu’aux USA, Fiat mais aussi GM, ont également acheté des certificats d’émission pour éviter des amendes excessives.

C’est la première fois que des constructeurs automobiles reconnaissent avoir fait appel à Tesla pour se conformer aux lois environnementales américaines.

Aux États-Unis et dans l’UE, les réglementations strictes en matière d‘émissions à l’échappement des véhicules posent de plus en plus de défis aux constructeurs automobiles. Ce sont les émissions moyennes de tous les véhicules vendus par une marque pendant une année qui entrent en ligne de compte. Chaque année cette moyenne doit diminuer. Les constructeurs qui mettent sur le marché beaucoup de voitures puissantes, fort polluantes, doivent donc compenser leur moyenne par la vente de suffisamment de voitures électriques dont les émissions sont nulles. Ceux qui tardent à adapter leur gamme de modèles devront payer des amendes élevées. Comme Tesla ne vend que des voitures électriques, sa moyenne est égale à zéro. Or le système permet aux « bons élèves » comme Tesla de vendre des certificats d’émission à ceux dont la moyenne est trop élevée. C’est ce que fait Fiat Chrysler Automobiles qui a pris un retard considérable dans le développement de modèles électriques.

Selon l’agence Bloomberg, General Motors, a probablement également eu recours à cette astuce et c’est une surprise. Le géant de l’industrie automobile américaine commercialise en effet depuis des années la Chevrolet Volt (l’hybride rechargeable sœur de l’Opel Ampera) et la Bolt, un modèle 100 % électrique. Mais le problème de GM est qu’il vend aussi beaucoup de grosses voitures, de SUV et de pick-ups très énergivores.

Selon les chiffres dévoilés par Bloomberg, Tesla vend chaque année de plus en plus de certificats d’émission à ses concurrents. En 2018 ces ventes ont généré un revenu de 420 millions de dollars. Et depuis 2010 ce commerce aurait rapporté au constructeur californien près de 2 milliards de dollars. Une somme qui peut paraître énorme mais qui, pour 2018, ne représentait que 2 % de son chiffre d’affaire.

Ventes des certificats d’émission par Tesla

Source : Bloomberg

Depuis 2010 Tesla a vendu des certificats d’émission pour près de 2 milliards $
4.2 (83.33%) 12 vote[s]