Nissan et Chevrolet, les deux prétendants au titre de champion de la mobilité électrique.

La séance plénière de Plug-In 2010 était comble ce matin, avec l’ambiance des grands jours : GM allait enfin dévoiler le prix de la Chevrolet Volt.

Mais c’est d’abord un autre panéliste, Carlos Tavares de Nissan qui prit la parole, pour confirmer les 17 000 pré-commandes aux US (dont 6 000 en Californie) et le lancement partiel de la Leaf, limité à 5 états à partir de décembre 2010, pour progressivement couvrir l’ensemble du pays d’ici la fin de 2011. Et surtout il annonça que Nissan allait faire comme GM pour la Volt et garantir la batterie de la Leaf pour 8 ans ou 100 000 miles.

intérieur de la Nisan Leaf

L'intérieur de la Nissan Leaf

Ensuite c’était donc à Joel Ewanick de GM de prendre la parole, et d’annoncer 6 000 pré-commande pour la Volt. Le lancement de la Volt sera une copie conforme du lancement de la Leaf : un lancement limité à 7 régions en décembre 2010, pour couvrir le reste du pays d’ici la fin de 2010. Et enfin le prix : $33 500 (une fois déduite la subvention fédérale de $7500), soit $8000 de plus que la Leaf.



Par contre GM fait le forcing au niveau du leasing : $350 par mois pendant 36 mois, avec un apport de $2500 (Leaf: $349 par mois pendant 36 mois, avec un apport de $1999). Il est évident que les deux constructeurs vont se battre pour les mêmes clients potentiels, et la concurrence va être rude.

La Chevrolet Volt

La Chevrolet Volt, dont l'aéro-dynamisme a été particulièrement soigné.

Il est revenu à Nancy Gioia, la responsable de l’électrification chez Ford, de calmer un peu les esprits et de rappeler qu’au delà de la concurrence sur les produits, il était impératif que les constructeurs coopèrent sur l’éducation du public. Selon Nancy Gioia, on traverse une période un peu euphorique au sujet des voitures vertes, mais que la lune de miel risquait de ne pas durer longtemps.

Le consommateur pouvait rapidement être confus par les micro, mild, full et plug-in hybrid en plus des véhicules totalement électriques. Comment allait-on encourager le consommateur à changer de comportement, à lui apprendre à brancher sa voiture, à planifier ses déplacements en fonction de l’autonomie de sa voiture électrique ? Comment allait-on rendre “fun” ce nouveau rapport entre l’homme (ou la femme) et la machine ? Et de prévenir qu’il fallait absolument s’assurer que ces nouveaux produits soient d’une qualité et d’une sécurité infaillibles.

Sur le stand de Better Place, un représentant de la firme m’a confirmé qu’elle n’avait pas de projets de station d’échange de batteries aux US pour l’instant. La firme, comme beaucoup d’autres, se concentre sur l’installation de réseaux de bornes de recharge. Il semble donc que le consommateur américain soit être obligé d’apprendre à brancher sa voiture.

À moins que … Au détour d’une allée de l’expo, j’ai trouvé le stand de la firme Evatran qui va commercialiser dès l’année prochaine une borne de recharge sans fil, appelée, bien sur, Plugless Power ! Il suffira de pointer sa voiture au-dessus d’un système de connexion (voir photo).

La borne de recharge Plugless Power d'Evatran.