adif-ferrolinera

C’est en examinant un point de recharge ajouté sur le site ChargeMap que nous avons découvert la Ferrolinera 3.0, un projet qui, nous le pensons, mériterait d’être développé à plus grande échelle.

La Ferrolinera est un projet espagnol lancé par l’Adif (l’Administration des Infrastructures Ferroviaires espagnoles). Ce système de recharge pour véhicules électriques utilise l’énergie produite par les freinages régénératifs des trains ainsi que de l’énergie solaire !

Publicité


Des chiffres et une idée

Le réseau ferroviaire espagnol consomme en moyenne 3 465 GWh par an.

Les freins régénératifs dont certains trains sont équipés récupèrent et transforment 44,4% de l’énergie consommée, soit 1 283 GWh. Durant le procédé de distribution de cette nouvelle énergie, 147 GWh sont perdus par les trains ne possédant pas de freins régénératifs, 577GWh sont directement consommés par des trains circulant à proximité et 76 GWh sont redistribués au réseau électrique public.

Les 453 GWh restants, ne pouvant être stockés, sont brulés par le train, faute de consommateurs. Cette énergie détruite et les 147 GWh perdus par les trains sans freins régénératifs représentent 20,8% de l’électricité que le réseau ferroviaire aura consommé au départ.

Ces 600 GWh représenterait une importante source d’énergie renouvelable. Alors, pourquoi ne pas l’utiliser pour recharger des véhicules électriques ?

Une excellente question, en effet. Adif y a répondu et a trouvé la solution pour récupérer, utiliser cette énergie et servir la cause du véhicule électrique.

Alors, comment ça marche ?

Puisque une image vaut mieux que mille mots, en voici deux qui vous expliqueront le fonctionnement de ce système ingénieux et respectueux de l’environnement.

fonctionnement-ferrolinera
description-ferrolinera

 

Deux points de charge Ferrolinera sont déjà en place à Malaga, un à la Gare de Maria Zambrano (répertorié sur ChargeMap) et l’autre au Centre de Technologies Ferroviaires. Le réseau de ces points de charge devrait se déployer dans toute l’Espagne, avant d’être exporté vers d’autres pays comme la Chine ou le Japon.

Publicité


Cette vidéo (en espagnol) illustrera un petit peu plus ce système, qui, on l’espère, arrivera peut être un jour en France.

Source : http://www.ferrolinera3-0.com

Publicité