toyota_auris_hybride_2015_01

La semaine dernière, nous étions à Bruxelles pour tester la nouvelle Toyota Auris restylée qui s’offre une petite séance de dépoussiérage à mi-carrière. Si sa motorisation reste identique à la génération précédente, la version hybride reste au top de la gamme. Des nouveautés esthétiques aux tarifs en passant par nos relevés de consommation, Automobile-Propre vous dit tout sur cette nouvelle Toyota Auris hybride…

Auris restylée – Qu’est ce qui change ?

Entre design extérieur, aménagement intérieur et nouvelles motorisations, Toyota a offert un large dépoussiérage à son modèle phare pour continuer à faire progresser ses parts de marché sur l’ultra-concurrentiel segment C. Des modifications qui touchent aussi bien la version berline que la version break (touring sports) de l’Auris.

toyota_auris_hybride_2015_03A l’extérieur, le constructeur a notamment revu le design de la poupe qui intègre désormais une large bande chromée traversant toute la calandre. A l’intérieur, Toyota cherche à rehausser la qualité perçue avec une planche de bord redessinée, un écran tactile de 18 cm et un nouvel écran multi-fonction TFT couleur de 11 cm placé au centre des deux cadrans d’instrumentation.

En termes de conduite, Toyota annonce avoir revu certains éléments comme les suspensions et la direction afin d’améliorer le confort routier. Le constructeur a également travailler à une meilleure insonorisation de l’habitacle.

Côté motorisations, Toyota agrandit sa gamme avec l’introduction d’un nouveau moteur essence 1.2 litre turbo tandis que le turbodiesel cède sa place à un 1.6 litre D4D, le tout conforme à la norme Euro 6. Si la motorisation hybride n’évolue pas, conservant son moteur 1.8 l essence et son moteur électrique de 60 kW pour 136 ch de puissance cumulée, l’amélioration de aérodynamique et l’optimisation des pneumatiques lui permettent d’être un poil plus efficiente avec des émissions de CO2 désormais annoncées à 79 g/km.

Sur l’aspect esthétique, l’Auris hybride conserve ses éléments exclusifs comme l’incrustation bleutées du logo.

toyota_auris_hybride_2015_04

Sécurité – Le nouveau pack Toyota Safety Sense

En termes de sécurité, l’Auris se voit dotée d’un nouveau pack nommé Toyota Safety sense. Fonctionnant à l’aide d’une caméra associée à un radar laser qui analysent en permanence la route, celui-ci regroupe l’alerte de franchissement de ligne, le passage automatique des phares en feux de croisements, la lecture des panneaux de signalisation et le système de sécurité précollision.

C’est ce dernier que nous avons pu tester avec sur le circuit de Toyota Europe. Lorsqu’une voiture est détectée la voiture commence par émettre un signal sonore pour alerter le conducteur. Si celui ne réagit pas, le système d’urgence intervient pour stopper automatiquement la voiture jusqu’à une vitesse de 30 km/h (on a testé, ça marche !). Au-delà, la collision ne peut être empêchée mais l’impact est moins lourd. En revanche, le système n’est pas suffisamment évolué pour détecter les piétons.

Le pack Safety Sense est proposé en option (500 €) sur les versions « VP » et de série sur les versions « business ».

auris_safety_sense

La conduite

A force de tester des hybrides rechargeables, on a tendance à oublier que le moteur électrique des hybrides « classiques » agit seul beaucoup moins longtemps. Il faut dire qu’avec un pack batteries Ni-Mh de seulement, 1.31 kWh, l’Auris hybride n’est pas capable d’aller très loin en mode « EV » (environ 2 km).

toyota_auris_hybride_2015_013

Sur l’Auris, le thermique a ainsi tendance à rejoindre l’électrique assez facilement dès lors que la vitesse maximale dépasse les 45-50 km/h environ où lorsqu’une forte puissance est demandée. Et comme les trajets proposés par Toyota n’étaient pas forcément très urbains, je n’ai pu rouler qu’en de très rares occasions avec le mode 100 % électrique.

Auris_TS_37Comme sur la précédente version, le conducteur peut « forcer » son activation via un bouton situé à côté de la boîte auto à condition bien sûr que la batterie soit suffisamment chargée et que l’appel de puissance ne soit pas trop important. Toujours présent, le mode « eco » permet quant à lui de brider la puissance pour limiter la consommation. Et pour ceux qui veulent de puissance, le Power Mode permet d’accroître les caractéristiques dynamiques des deux motorisations, au détriment bien sûr de la consommation.

Au volant, l’Auris hybride reste toujours aussi agréable à conduite, sa boîte auto lui offrant un confort additionnel que n’ont pas les motorisations thermiques, uniquement proposées avec des boîtes manuelles. Si le moteur a toujours tendance à rugir dès lors que de fortes puissances sont demandées, l’Auris hybride reste assez souple dans ses accélérations.

Fonctionnant à l’aide de touches « sensitive », le nouvel écran est également très fluide et agréable à utiliser. On y retrouve d’ailleurs différentes informations spécifiques à l’hybride comme le moniteur de flux d’énergie qui permet de mieux voir l’utilisation de chaque motorisation.

toyota_auris_hybride_2015_07

Toyota Auris – Hybride VS thermique – Nos relevés consos

Si l’Auris hybride n’était pas la grosse nouveauté de cette version restylée, elle restait très demandée des autres journalistes ce qui m’a valu d’embarquer à bord de modèles diesel et essence lors de mes premières sessions d’essais. Des tests qui m’ont permis de constater les consommations des différentes motorisations sur un trajet donné.

J’ai pu ainsi opposer les deux nouvelles motorisations thermiques à l’hybride sur une boucle et des conditions de conduite identiques. Par rapport à l’essence, l’hybride domine largement avec une moyenne constatée à 4.7 l/100 km lors de notre trajet contre 5.9 pour le 1.2 T. Pour le 1.6 D-4D, la différence est moindre (4.7 vs 4.6) mais celui-ci a sans doute été favorisé par la configuration peu urbaine de notre trajet. Nul doute qu’un essai citadin aurait accentué l’avantage de l’hybride.

Conso combinée NEDCl/100 km Conso constatéel/100 km
Auris 1.2 essence 4.8 5.9
Auris 1.6 diesel D-4D 4.2 4.7
Auris hybride 3.6 4.6

toyota_auris_hybride_2015_02

Une éco-conduite indispensable

Comme il me restait un peu de temps, j’ai même pu refaire une nouvelle boucle avec l’Auris hybride avec une conduite beaucoup plus dynamique. Bilan : 5.3 l/100 km sur un trajet d’environ 40 kilomètres essentiellement constitué de voies rapides. Au-delà de la motorisation, il est donc bon de rappeler que le style de conduite aura un impact direct sur la consommation constatée.

Toyota Auris restylée – Tarifs & finitions

Comme expliqué dans mon précédent article, l’Auris hybride s’aligne désormais sur les autres variantes pour offrir quatre niveaux de finition – Tendance, Dynamic, Design et Executive. Bonus déduit, le prix de vente débute à partir de 23703 € pour la version berline et 24748 € pour la version break. Comme sur la précédente version, les éléments hybrides sont garantis 5 ans ou 100.000 km (3 ans sur le reste).

1.33 essence100 VVT-i 1.2T essence 116 T 1.4 diesel90 D-4D 1.6 diesel112 D-4D 1.8 hybride136 ch
Tendance 20000 € 23000 € 23703 €
Dynamic 22000 € 23000 € 24000 € 25600 € 24510 €
Design 22600 € 23600 € 24600 € 26200 € 25080 €
Executive 25800 € 28400 € 27170 €

Tarifs de la version berline bonus déduit. Ajouter +1100 € pour version break (sauf Executive)

En LOA, Toyota lance également une offre spécifique à l’Auris hybride avec un forfait de 239 €/mois avec engagement de trois ans et un apport de 3990 € incluant la maintenance du véhicule et le pack Safety Sense de série.

A noter que l’Auris 2015 ajoute deux couleurs de carrosserie : bleu saphir et bleu denim.

D’autres avantages à prendre en compte

Au-delà du prix initial, l’acquisition de l’hybride donnera de nombreux autres avantages comme des tarifs préférentiels chez certains assureurs, la gratuité de la carte grise selon les régions et l’exonération de TVS pendant deux ans pour les sociétés. Sans oublier l’accord conclu entre le constructeur et Q-Park qui permet aux propriétaires de Toyota hybrides de bénéficier de 30 % de remise dans 190 parkings en France.

Pour conclure

Si elle ne profite pas de modifications sur cette version restylée, la motorisation hybride reste reine de la gamme Auris, tant en termes de consommation que de confort.

Lors de son intervention en conférence de presse, le Président de Toyota France, Pascal Ruch, a largement appuyé le rôle stratégique de cette version hybride qui a représenté 79 % des ventes d’Auris en France en 2014 (50 % en Europe). Une volonté confirmée depuis quelques jours sur les ondes radios et TV où l’hybride est largement valorisée pour le lancement de la nouvelle Auris… Seul bémol : l’argument « ne se recharge pas » reste présent. Etait-ce vraiment obligatoire pour convaincre…

Essai Toyota Auris restylée – L’hybride toujours au top !
4.1 (82.86%) 7 vote[s]