Essai Lexus RX450h - Le nouveau SUV hybride premium

Best-seller mondial de la marque Premium de Toyota, le SUV hybride Lexus RX450h se renouvelle. Enrichie d’un nouveau design et de nombreux équipements supplémentaires, cette nouvelle mouture conserve toutefois sa motorisation hybride non rechargeable. A Lisbonne, Automobile-Propre a pu prendre en main le véhicule et rencontré les responsables de la marque pour mieux comprendre les choix du constructeur.

Un style audacieux

Imposant ! Le nouveau RX450h l’est autant par ses dimensions – 4.890 m de long pour 1.895 m de large – que par son style caractérisé par la nouvelle signature trapézoïdale de sa face avant. Beaucoup moins « lisse » que son prédécesseur, la nouvelle génération du SUV hybride premium arbore un design beaucoup plus anguleux. On aime ou on déteste ! Quoi qu’il en soit, le Lexus RX450h ne laisse pas indifférent et c’est bien là l’objectif premier du constructeur qui cherche à se démarquer sur un segment de plus en plus convoité par les concurrents.

A l’intérieur, Lexus mise sur le luxe et le confort avec un habitacle spacieux et fonctionnel optimisé pour cinq personnes. Les ingénieurs ont notamment retravaillé la disposition des commandes et l’instrumentation avec un affichage tête haute projetant les informations sur le pare-brise et un large écran de 31 cm de diagonale intégré à la planche de bord. En repositionnant la batterie, Lexus parvient également à augmenter le volume du coffre désormais porté à 539 litres contre 496 l pour la génération précédente.

Côté aide à la conduite, le RX450h s’aligne sur l’offre concurrente en proposant tout un panel d’équipements supplémentaires et disponibles dès le modèle d’entrée de gamme : lecture des panneaux de signalisation, maintien dans la file, régulateur adaptatif, avertisseur de circulation arrière, sécurité pré-collision avec détection de piéton, alerte de louvoiement, etc…

La signature trapézoïdale du Lexus RX450h ne laisse pas indifférent.

La signature trapézoïdale du Lexus RX450h ne laisse pas indifférent.

Le choix de l’hybride non rechargeable

Audi Q7 e-tron, Volvo XC90, Porsche Cayenne etc… si bon nombre de SUV Premium sont désormais passés à des systèmes hybrides rechargeables, Lexus persiste à utiliser une hybridation « classique ». Interrogé lors de la conférence de presse, le constructeur a avancé plusieurs arguments pour justifier son choix.

Le principal est économique. Pour Lexus et le groupe Toyota, l’introduction d’une technologie hybride rechargeable engendrerait un coût additionnel de 8000 à 10.000 € sur le véhicule avec un positionnement qui deviendrait, de fait, beaucoup moins favorable. D’autant que Lexus joue à fond la carte hybride (en France, c’est la seule motorisation proposée sur le RX) alors que l’hybride rechargeable se place comme un complément aux motorisations thermiques classiques chez ses concurrents.

L’autre facteur vient de la recharge en elle-même. Selon Toyota, 65 % des clients « premium » ne rechargeraient pas faute de prise à domicile ou d’envie de manipuler le câble quotidiennement.

Pour Toyota, l’hybride rechargeable ne correspond donc pas à l’orientation « mass market » que le constructeur a su mettre en place avec sa technologie « full hybrid ». Un choix qui n’est pas pour autant définitif. En conférence de presse, les responsables de la marque ont clairement indiqué que les déclinaisons hybrides rechargeables finiraient par arriver mais seulement lorsqu’ils estimeront que le marché sera prêt à les accueillir.

Le système hybride du nouveau RX est-il pour autant dénué d’améliorations ? Non ! S’il garde la même configuration que la génération précédente avec un moteur thermique 3.5l de 267 ch couplé à deux moteurs électriques de 167 et 68 ch et à une batterie Ni-Mh de 57 ch, le RX450h a été optimisé et voit ses émissions de CO2 abaissées à 122 g/km contre 145 g/km pour la génération précédente.

La conduite et la consommation

Derrière le volant, si le gabarit du véhicule se fait clairement ressentir, le confort reste absolu et la vie à bord du Lexus RX450h évoque un véritable salon sur roues ! Lexus a notamment amélioré l’insonorisation de l’habitacle et utilisé un nouveau système de suspensions à amortissement variable qui se règle en continu en fonction des conditions de roulage.

Essai Lexus RX450 - Nos impressions derrière le volant

Comme pour la génération précédente, plusieurs modes de conduite sont proposés et permettent de choisir la configuration du système entre performances ou efficience. On retrouve ainsi les modes Eco et normal tandis que les modes Sport S et Sport S+ sont réservés aux finitions F-Sport et assurent des performances plus dynamiques au détriment de la consommation. Il est également possible de « forcer » le mode électrique avec la touche « EV Drive » mais aussi, nouveauté de ce RX450h, de paramétrer un mode spécifique via la fonction « customize ».

Côté consommation, difficile d’espérer la frugalité d’une Prius ! Sur un parcours majoritairement extra-urbain notre moyenne a oscillé entre 8.5 l et 10 l/100 km avec un mode « full électrique » finalement peu présent sur les grands axes.

En ville, le mode électrique apparait plus fréquemment mais à tendance à disparaitre très rapidement dès lors que l’accélérateur est trop sollicité, la faute à une batterie dont la puissance est limitée à seulement 50 chevaux. Un élément qui soulève des interrogations puisque les moteurs électriques – sensés développer 167 et 68 ch – sont finalement bridés par la puissance batterie.

essai-lexus-rx450-04

Un positionnement commercial pertinent

D’un point de vue commercial, le choix d’une hybridation classique semble justifié. Proposé à partir de 64.900 € avec une version déjà richement équipée, le RX450h s’affiche à un tarif inférieur à celui de ses concurrents hybrides rechargeables (72.450 € pour le BMW X5 eDrive et 79.000 € pour le XC90 PHEV) tout en se positionnant comme une alternative intéressante par rapport aux déclinaisons diesel et essence des autres constructeurs.

Au total, le nouveau RX450h se décline en cinq niveaux de finitions présentées ci-dessous. Dans sa version F Sport, le SUV hybride reçoit notamment une calandre noire alvéolée, un combiné d’instruments spécifique constitué d’un écran de 8 pouces (20 cm) et un générateur de sons pour offrir davantage de sensations lors des phases d’accélération.

Finitions Tarifs TTC
Lexus RX 450h Pack 64 900 € TTC
Lexus RX 450h Luxe 72 600 € TTC
Lexus RX 450h F Sport 78 600 € TTC
Lexus RX 450h F Sport Executive 81 900 € TTC
Lexus RX 450h Executive 83 600 € TTC

Non éligible au bonus écologique, le nouveau Lexus RX450h entamera ses livraisons à compter du début 2016. Pour celles et ceux qui souhaiteraient connaitre les équipements de chaque niveau de finition, je vous invite à consulter la fiche de présentation complète du Lexus RX450h.

Essai Lexus RX450h – Pour conclure

Avec le nouveau RX450h, Lexus offre à son SUV hybride premium de profonds changements côté style et équipements pour rester dans la course sur un segment de plus en plus convoité. Sur le plan technologique, s’il peut paraitre quelque peu dépassé par rapport aux modèles hybrides rechargeables de la concurrence, le RX450h reste commercialement pertinent face aux modèles essences et diesel de ses concurrents tout en se présentant comme une alternative abordable vis-à-vis d’une technologie hybride rechargeable aujourd’hui beaucoup plus chère.

Quant à savoir si le RX sera un jour proposé en version hybride rechargeable, sans doute le constructeur joue t-il la prudence en attendant de connaitre les chiffres de ventes de la future Prius 4 Plug-in, attendue pour fin 2016. Quoi qu’il en soit et compte tenu de la politique du constructeur, il ne pourra s’agir que d’une offre complémentaire au « full hybrid ».

essai-lexus-rx450-06