La RATP et EDF ont signé, le 25 juin, un partenariat de trois ans afin d’équiper la flotte de la régie des transports de bus de grande capacité : 12 mètres, une capacité de 90 personnes, et 100% électriques.

L’importance de ce partenariat

Aujourd’hui, sur les 4 500 bus qui composent la flotte de la RATP, seules quelques dizaines de minibus sont électriques. Pour les bus grande capacités, la taille des batteries pose problème. Or, la RATP souhaite s’équiper d’ici 2025 d’un réseau de bus 100% vert, mêlant bus électriques et bus au gaz naturel.

De multiples tests à réaliser

Toute l’infrastructure doit être inventée. De nombreux essais et tests seront donc réalisés, tant sur les chaînes de traction électrique que sur les batteries, ainsi que sur les différents systèmes de recharge (dans les dépôts ou sur le parcours des lignes). Seront également évalués les impacts sur les réseaux électriques.

Des études complémentaires

L’aspect technique ne sera pas le seul à être examiné. L’impact économique, en termes d’investissements et de coûts d’exploitation, sera étudié avec attention. Des enquêtes seront également menées auprès des usagers pour connaître leurs avis et leur satisfaction.

Pensez-vous que ce partenariat permette à la RATP de parvenir à son objectif de 80 % de bus électriques d’ici 2025 ?

Notez cet article