Rendu célèbre par un reportage de France 3 Midi-Pyrénées en 2005, l'inventeur de la mobylette électrique est décédé le 17 octobre à l'âge de 76 ans.

Amoureux des énergies renouvelables et d’électricité, Léonce Rudelle aurait pu rester anonyme jusqu’à la fin de ses jours. Mais en 2005, une équipe de France 3 Midi-Pyréenées lui rend visite dans son village d’Andouque dans le Tarn. Le reportage montre un homme attachant, passionné de bricolage et tout particulièrement de mobilité électrique. Il aurait inventé, vingt ans auparavant, un moteur électrique « qui se recharge dans les descentes » installé sur une Peugeot 106. Ce charpentier retraité affirme avoir appris l’électricité « sur le tas ». Il a notamment fabriqué un motoculteur électrique capable de travailler « deux heures en continu », électrifié une 2CV et déposé des brevets qui lui coûtent « 16 millions par an !».

Léonce Rudelle est surtout connu pour la dernière séquence du reportage qui lui est consacré. Massivement relayée sur les réseaux sociaux, on y voit l’inventeur éprouver quelques difficultés pour maîtriser la mobylette électrique qu’il s’est fabriqué : une Peugeot 105 démarrée par un simple interrupteur tout-ou-rien particulièrement dynamique. « Milediou, elle est chargée nom de dieu ! » s’exclamait Léonce Rudelle dans un fort accent local en enfourchant son engin artisanal. Placé sous curatelle renforcée depuis quelques années, l’homme s’est éteint jeudi à l’âge de 76 ans.

Publicité


Publicité