Lancé tête dans le guidon dans son projet de véhicules électriques, Dyson va transformer une base aérienne militaire abandonnée en centre de recherche et développement.

La grandeur du site témoigne des fermes ambitions de Dyson pour développer sa gamme de véhicules 100% électriques. A Hullavington près de Bristol, le géant de l’aspirateur va transformer une ancienne base d’entraînement de la Royal Air Force en centre de recherche et développement doté d’une piste d’essais de 16 kilomètres. Le terrain s’étend sur un peu plus de 2 kilomètres carrés et comprend deux hangars historiques datant de 1938 déjà rénovés par Dyson.

La multinationale prévoit d’y développer trois modèles de véhicules tout-électriques qui pourraient probablement utiliser des batteries solides. Selon la BBC, Dyson a déjà investi 84 millions de livres (94 millions d’euros) dans la transformation de la base sur un total de 200 millions (223 millions d’euros). 400 employés y seraient déjà affectés. Quelques récents constructeurs automobiles pourraient bien jalouser Dyson, les vastes sites d’essais étant habituellement réservés aux plus grands groupes.

Publicité


Publicité