Au service de l’entreprise Anglo American (extraction d’or, platine, diamants, charbon et autres minerais) fondée en 1917 en Afrique du Sud, cet engin hors norme sera testé dès cette année sur ce territoire.

Ce camion équipé d’origine d’un moteur diesel est en cours de conversion avec l’aide de Williams Advanced Engineering plutôt connu pour avoir fourni les batteries de tous les bolides qui ont concouru jusqu’à présent aux différentes saisons du championnat de Formule E.

Une nouvelle fois, la division de Williams, créée en 2011 et cédée en fin d’année dernière à la société d’investissement EMK Capital, est en charge d’apporter au projet d’Anglo American la batterie lithium-ion modulaire et évolutive au cœur du groupe motopropulseur qu’elle développera également.

Ce qui fait la grande originalité de ce camion minier, c’est que le pack est associé à un ensemble de piles à hydrogène, pour une capacité énergétique totale embarquée de 1.000 kWh.

Publicité


Le dispositif de régénération des batteries au freinage et à la décélération a été particulièrement étudié pour ce monstre roulant qui aura régulièrement à descendre de relativement longues pentes.

Cet engin est une pièce maîtresse du programme FutureSmart Mining qui engage Anglo American dans la baisse de l’impact de ses activités. L’entreprise table sur les véhicules électriques, y compris au sein des autocars de transport du personnel, pour diminuer ses émissions de CO2. D’ici 2030, elles devront décroître de 30%.

Si les essais sont concluants, d’autres camions de ce type seront convertis dans la flotte de l’entreprise d’extraction minière. La seconde vie des éléments lithium-ion est également étudiée par les partenaires.

Publicité