anne-hidalgo

Candidate à la Mairie de Paris, Anne Hidalgo a levé le voile sur ses ambitions pour Paris en matière de mobilité douce et de transport. Une bonne occasion pour réaliser une interview afin d’en savoir plus…

En avril, nous avions interviewé la candidate UMP à la Mairie de Paris pour les élections municipales de 2014, Nathalie Kościuszko Morizet . Nous avions rencontré une NKM plutôt décevante, manquant d’ambition politique pour Paris, ne voulant pas dévoiler son programme pour Paris, faisant référence au Grenelle de l’Environnement. Mais elle était très au fait de la technologie, des contraintes industrielles et des AMI (à revoir ici).

Nous étions hâte d’interviewer la candidate PS à la Mairie de Paris, Anne Hidalgo. Le samedi 11 janvier 2013, nous avons pu l’interviewer lors d’une tournée de stand up à travers Paris, pour son programme pour les transports et la mobilité propre.

J’ai vraiment apprécié le dialogue que nous avons pu avoir ensemble en amont de l’interview. Anne Hidalgo est beaucoup plus chaleureuse et dynamique que sa concurrente. En amont de l’interview NKM était beaucoup plus distante. Autant NKM est dans une posture guerrière, un peu froide et hautaine, autant Anne Hidalgo est accessible, chaleureuse, mais ne vous trompez pas sur son compte. Anne Hidalgo est déterminée.

Cette détermination va être essentielle pour l’application du programme d’Anne Hidalgo pour les transports et la mobilité propre. En effet, Anne Hidalgo souhaite privilégier l’énergie électrique à toute autre source d’énergie. Voici quelques-unes de ses propositions en la matière :

– la mise en place de vélos électriques au sein de la flotte Vélib’, les Vélib’ électriques ;
– le lancement d’un service de location de scooter électrique, le Scootlib’, avec des stations dédiées ;
– l’abonnement Autolib d’un an offert aux jeunes conducteurs ;
– la mise en place d’un système et d’un support de paiement et d’abonnement commun, basé sur le pass Navigo ;
– la mise en place de technologies électriques au niveau des bus, pour rompre avec le Diesel. La pile à combustible Hydrogène, les super-condensateurs, la recharge rapide par induction ou la recharge par freinage, font partie des pistes envisagées ;
– la possibilité aux voitures électriques d’accéder aux couloirs de bus, à l’image des taxis.

Si ces deux dernières mesures sont réellement appliquées, la ville de Paris va lancer une révolution au niveau de la France et de l’Europe. La ville de Paris a déjà prouvé son rôle de pionnier avec Autolib’, le service d’autopartage lancé le 5 décembre 2011.

Autolib’ est une innovation à l’échelle mondiale, dont le succès reviennent au maire de Paris, Bertrand Delanoë et à l’industriel breton, Vincent Bolloré. La flotte de voitures électriques Autolib’ s’élève actuellement à 3 000 Bluecar.  Plus de 3,4 millions de locations ont été réalisées depuis 2011.

Aujourd’hui, les 4 300 bornes de recharge Autolib’, avec 57 communes franciliennes, dont Paris, représentent 50 % des bornes de recharges en France. (Total de 8 615 bornes, source ChargeMap).

En effet, sur les 1 100 stations de recharge du réseau, les 4 300 bornes Autolib’ sont accessibles aux voitures électriques tierces. Avec Anne Hidalgo, nous pouvons espérer demain des bus et des voitures électriques dans les couloirs de bus parisien.

En 2007 le Grenelle de l’Environnement promettait 44 000 bornes de recharge en France, source rapport Louis Nègre p 12. Le chiffre actuel est de 8 615 bornes, soit cinq fois moins. De 2007 à 2012, le ministre de l’Environnement était Nathalie Kościuszko Morizet…

Vous trouverez le programme d’Anne Hildago sur : http://www.anne-hidalgo.net/actualites/nos-propositions-pour-des-transports-performants-et-ecologiques et sur http://www.anne-hidalgo.net/mes-propositions.

Bonus

Nous avons pu également interviewer le co-directeur de sa campagne, Jean-Louis Missika, actuel mairie adjoint chargé de l’innovation, auprès de Bertrand Delanoë, le mairie actuel :

Notez cet article