Dès cette année, les constructeurs étrangers ne seront plus obligés de former une co-entreprise pour pouvoir produire des voitures électriques et hybrides rechargeables en Chine. Une aubaine pour des marques comme Tesla qui n’ont pas encore de site de production en Chine.  

Alors qu’elle prévoit instaurer ses premiers quotas en 2019, exigeant que les véhicules électriques et hybrides représentent 10 % des ventes des constructeur, la Chine s’apprête à lever l’obligation de « joint-venture » pour les constructeurs étrangers qui souhaitent industrialiser leurs modèles dans le pays.

Jusqu’ici, la règle était simple : tout constructeur étranger désirant ouvrir un site de production dans le pays devait impérativement s’associer à une marque locale et ne pouvait pas détenir plus de 50 % de la joint-venture établie. Egalement appliquée dans d’autres domaines, comme celui de l’aéronautique, la loi a fait le bonheur de l’industrie automobile chinoise qui a pu ainsi facilement accéder à des technologies nouvelles.

Ce mardi 18 avril, les autorités chinoises ont annoncé la fin de cette loi d’ici 5 ans avec une mise en œuvre qui sera progressive. L’obligation sera ainsi levée dès 2018 pour les véhicules électriques et hybrides, en 2020 pour les véhicules commerciaux et en 2022 pour les voitures individuelles.

Une aubaine pour Tesla

Si les constructeurs historiques, engagés de longue date dans de multiples partenariats avec des marques chinoises, risquent de mettre un certain temps à se « défaire » des accords établis, la mesure devrait surtout profiter à ceux qui n’industrialisent pas encore sur le sol chinois.

Sur ce point, Tesla apparaît en première ligne. Pénalisée par des frais de douane exorbitants, la marque californienne tente depuis des années d’investir le marché. Réticent à l’idée d’avoir à partager sa technologie avec un groupe chinois, Elon Musk avait déjà fait part de ses difficultés. A présent, la donne change et la mise en place d’un site de production chinois pourrait rapidement devenir un dossier prioritaire pour la firme de Palo Alto.

Voitures électriques : la Chine lève les restrictions pour les constructeurs étrangers
4.5 (90%) 8 votes