On a embarqué à bord d’une Renault Zoé 22 attelée au prolongateur d’autonomie « EP-Tender » pour le rallye EVRT entre Paris et Berlin via Tilburg. Face à deux Tesla Model S et une Zoé 40, la modeste Zoé 22 et sa remorque est arrivée à destination bien avant ses concurrents. De quoi motiver son concepteur, Jean-Baptiste Segard, qui espère convaincre les constructeurs automobiles de proposer l’attelage EP-Tender sur leurs prochains modèles 100% électriques.

L’autonomie des véhicules électriques ne cesse d’augmenter, mais les longs trajets peuvent toujours s’avérer délicats et imprévisibles. La borne de recharge sera t-elle opérationnelle ? Aurais-je le bon badge d’identification ? Aurais-je assez d’autonomie pour rejoindre une autre borne au cas où ? Combien de temps vais-je perdre dans les arrêts-recharge ? Autant de questions et d’incertitudes surmontables pour un passionné de mobilité électrique, mais absolument rebutant pour une grande partie des automobilistes .

Une remorque avec générateur de 22 kilowatts

C’est en rêvant de supprimer cette contrainte que Jean-Baptiste Segard s’est lancé il y a six ans dans le développement du prolongateur d’autonomie EP Tender. La petite remorque de 265 kg embarque un moteur essence de Tata Nano, un réservoir de 35 litres et un générateur électrique de 22 Kw permettant de recharger la voiture en roulant.

Elle s’attache à un véhicule électrique préalablement équipé d’un attelage spécifique et dispose d’un système breveté qui permet de reculer sans mettre la remorque en portefeuille. L’objectif, d’après son concepteur : « Hybridiser » sur demande n’importe quel véhicule 100% électrique au-lieu d’embarquer un prolongateur ou de grosses batteries sous-utilisées la plupart du temps.

Au terme d’un long travail de recherche, d’innovation et d’ajustements techniques au fil des essais avec son équipe d’ingénieurs, l’EP-Tender est désormais prêt à passer l’épreuve du projet-pilote.

Jean-Baptiste Segard présente l’EP-Tender / H.L.

L’EP-Tender se mesure aux Tesla Model S et à la Zoé 40

Entre Berlin et Paris via Tilburg (Pays-Bas), la Zoé 22 et sa petite remorque attelée pour l’occasion peut-elle arriver avant des Tesla et une Zoé 40 ? Le concepteur de l’EP-Tender a tenté l’expérience à l’occasion de l’EVRT Europe. L’événement a convié plusieurs véhicules électriques à sillonner le continent pendant 16 jours et s’arrêter dans les grandes villes pour une série de conférences. Sur la dernière étape entre Berlin et Paris via Tilburg, la Zoé 22 + EP-Tender s’est mesuré à deux Tesla Model S85 et 90 et une Zoé 40.

La remorque EP-Tender à l’arrière d’une Zoé 22 / H.L.

Arrivé avec une heure d’avance sur un trajet de 680 km

Parti du centre de Berlin avec une batterie à 100% et un réservoir d’essence quasi-plein, l’attelage est arrivé à Tilburg une heure avant la première Tesla Model S et plus de six heures avant la Zoé 40 en fin de cortège. Les Tesla ont adopté une conduite irrégulière autour de 130 km/h avec des pointes au-dessus de 160 km/h sur les autoroutes Allemandes. La Zoé 40 équipée du moteur R90, elle, a subi le temps de recharge particulièrement long imposé par cette option de motorisation.

Avec l’EP-Tender, le trajet de 680 kilomètres a été bouclé en 7h30 avec une seule pause déjeuner de 30 minutes. L’occasion de faire le plein d’essence de la remorque après avoir consommé 25 litres sur les 373 premiers kilomètres, et de recharger la batterie de 24 à 90% sur un chargeur rapide.

Une Zoé 22 et l’EP Tender lors d’un arrêt carburant / H.L.

Un fonctionnement entièrement automatique

Sur la route, l’EP-Tender se met en route dès que la batterie passe sous les 80% et ajuste automatiquement sa puissance en fonction du programme choisi. Via une application smartphone, on choisit le pourcentage de batterie que l’on souhaite avoir à l’arrivée et un des trois modes d’utilisation: « Normal » pour avoir toute l’amplitude de puissance du générateur jusqu’à 22 Kw, « Eco », pour limiter la consommation autour de 4L/100 et brider le générateur à 11 Kw, « Arrêt » pour rouler 100% électrique avec le générateur à l’arrêt, en centre-ville par exemple.

Ronronnement du moteur imperceptible

En fonctionnement normal sur autoroute à environ 115 km/h, le moteur de l’EP-Tender tourne à 2500 tours/minute. A cette cadence, il envoie une puissance de 11 kilowatts vers la batterie et n’émet qu’un faible ronronnement, quasiment imperceptible parmi les bruits de roulements et aérodynamiques. Ça n’est qu’à puissance maximale, à 4700 tours/minute que le son du moteur thermique est présent dans l’habitacle mais reste inférieur à celui d’un véhicule à combustion interne avec moteur sous le capot avant.

Un EP-Tender = 75 KwH de batterie supplémentaire

Avec le plein d’essence, l’EP-Tender équivaut à une batterie de 75 KwH, à ajouter à celle incluse dans le véhicule attelé. Largement suffisant pour effectuer le trajet Tilburg – Paris le jour suivant après une courte visite de l’usine d’assemblage Tesla Europe. Un itinéraire de 430 kilomètres avec une batterie pleine au départ, un très court arrêt pour remplir le réservoir de la remorque et arriver à Paris après 5 heures de route. Moins de 30 litres d’essence ont été nécessaires pour boucler le trajet .

L’attelage EP-Tender proposé en option à l’achat d’un véhicule

Malgré de bonnes performances et la possibilité « d’hybridiser » sur demande n’importe quel véhicule 100% électrique, l’EP-Tender doit encore faire face à de nombreux obstacles avant d’être proposé au grand public. Il y a d’abord la question des homologations. Chaque modèle de véhicule électrique doit être en mesure de tracter légalement la remorque EP-Tender. Des démarches qui doivent être effectuées par les constructeurs et que Jean-Baptiste Segard tente de convaincre.

Il faut ensuite séduire ces mêmes constructeurs afin qu’ils proposent l’attelage spécifique en option lors de l’achat d’un véhicule. Une étape cruciale et loin d’être aisée face au scepticisme de certains constructeurs. En observant l’attelage côté véhicule sur une Zoé, un responsable de Renault affirmait par exemple que « ça ne passera jamais au design ». Aujourd’hui, il faut débourser environ 600 euros afin d’aménager un attelage EP-Tender sur une Renault Zoé.

La Zoé 22 en charge. Plus la batterie est chargée, moins la consommation d’essence est importante / H.L.

Un projet-pilote bientôt lancé

Jamais ébranlé par les nombreuses critiques qui peuvent pleuvoir sur son EP-Tender, Jean-Baptiste Segard va mener un pilote auprès de 5 clients « payants ». Il s’apprête à équiper une cinquantaine de véhicules dans les prochains mois et à mettre en place le site internet de gestion des réservations. Deux remorques sont actuellement prêtes à entrer en service et d’autres sont en construction. Il faut environ 1 semaine à la start-up pour produire un nouveau Tender.

Côté tarifs, la remorque serait proposée à 17 euros par jour plus 7€ par heure de fonctionnement. L’entreprise cherche à facturer au plus juste en fonction de la puissance produite. Un utilisateur qui exploiterai la remorque à très forte puissance pendant toute la durée de la location serait par exemple davantage facturé qu’un autre l’utilisant en mode économique.

Seriez-vous prêts à voyager avec une remorque EP-Tender attelée à votre véhicule électrique ?

En road-trip, l’EP-Tender plus rapide qu’une Tesla
4 (80%) 1 vote