Renault : une méga centrale de stockage avec des batteries de Zoé
5 (100%) 1 vote

100 mégawatts, c’est la capacité plutôt impressionnante de la future centrale de stockage d’électricité que l’Alliance Renault-Nissan s’apprêterait à construire selon Reuters. Contrairement à Tesla qui utilise des batteries neuves, la marque au losange recyclera les batteries usagées de ses véhicules électriques.

Les constructeurs de véhicules électriques deviendront-ils les fournisseurs d’énergie du futur ? Après la super centrale Tesla de 100 mégawatts en Australie, Renault-Nissan serait sur le point d’aménager une installation de capacité similaire en Europe.

L’Allemagne favorite pour recevoir la super-centrale

Selon Marcus Fendt, directeur de The Mobility House et partenaire du groupe automobile dans les solutions de stockage d’énergie, des études sont en cours pour déterminer l’emplacement du futur site. L’Allemagne serait bien placée en raison des prix élevés de l’énergie et des engagements du pays en faveur des énergies renouvelables. Les Pays-Bas seraient aussi à l’étude.

Renault n’a pas confirmé les informations obtenues par l’agence de presse Reuters, évoquant simplement travailler avec The Mobility House « sur plusieurs programmes, dont un projet important de stockage d’énergie encore en phase d’étude ».

120 000 foyers alimentés

D’après les sources qui se sont confiées à Reuters, Renault-Nissan emploiera dans sa centrale des batteries usagées recyclées issues de leurs véhicules électriques ainsi que des batteries neuves. Avec 100 mégawatts, la centrale pourrait alimenter 120 000 foyers et permettrai de se substituer à une centrale thermique en cas de pic de consommation selon ces mêmes sources.

Avant de se lancer dans cette nouvelle activité de stockage, le groupe a étudié une installation de même capacité située en Californie. Par ailleurs, le partenariat de Renault-Nissan avec The Mobility House est déjà à l’origine d’un premier système de stockage installé dans l’Amsterdam Arena. L’enceinte sportive est ainsi équipée d’une alimentation d’urgence composée de 280 packs de Nissan Leaf recyclés.

Le défi du recyclage des batteries de véhicules électriques ouvre finalement des perspectives très intéressantes pour le stockage d’énergies vertes et la gestion intelligente des réseaux de distribution d’électricité. Demain verra peut-être les constructeurs automobiles grimés en fournisseurs d’énergie. Si les centrales actuelles se rechargent à partir d’électricité issue des fournisseurs classiques, leurs propriétaires seront probablement très motivés pour aménager leur propre champ d’éoliennes ou centrale solaire.