Le Hyundai Kona électrique surpris en cours de charge
Notez cet article

Figurant parmi les nouveautés électriques les plus attendues des prochains mois, le Hyundai Kona électrique a été surpris en cours de charge sur une borne rapide.

Si tous les yeux sont actuellement rivés sur la nouvelle Leaf ou la Tesla Model 3, Hyundai prépare tranquillement son offensive sur le segment du SUV électrique. Aperçu sur une station de recharge quasiment entièrement masqué, le Kona électrique sera le second modèle électrique de la marque coréenne après la Ioniq. Si ses lignes semblent assez proches de la version thermique, il devrait intégrer des éléments esthétiques spécifiques comme la calandre « pleine » déjà utilisée sur la Ioniq électrique.

Sur la partie recharge, les photos montrent que la connexion se passe à l’avant. Combo ou CHAdeMO, s’il est difficile de voir sur les images le standard utilisé, le constructeur devrait logiquement faire le même choix que la Ioniq, proposée en DC Combo pour l’Europe.

Deux choix de batteries

Comme nous l’évoquions il y a quelques mois, le Kona électrique offrira deux choix de batteries dont les caractéristiques semblent se préciser.

Nos confrères de CarScoops évoquent ainsi un premier pack de 39.2 kWh et un second de 64.2 kWh. Alors que le premier devrait proposer 350 à 400 km d’autonomie en cycle NEDC, soit 200 à 300 km réels, le second devrait tourner aux alentours de 500 à 600 km en cycle normalisé, soit une autonomie réelle de l’ordre de 350-400 km.

C’est LG Chem qui devrait fournir les packs batteries du Kona et il se murmure que le fabricant coréen pourrait même aller au-delà en fournissant d’autres composants. En premier lieu le moteur électrique qui pourrait être identique à celui embarqué à bord de la Chevrolet Bolt, soit un bloc de 204 chevaux (150 kW) et 360 Nm.

Côté calendrier, le Kona électrique est attendu en France entre fin 2018 et début 2019. Il devrait faire sa première apparition officielle en mars prochain lors du salon de l’automobile de Genève. En termes de parts de marché, il sera assurément plus populaire que la Ioniq sur un continent européen friand de SUV.