Bonus 2018 : ce qui change pour les véhicules électriques et hybrides rechargeables
5 (100%) 1 vote

En marge de la présentation du projet de loi de finances pour 2018, le gouvernement a annoncé les principaux changements liés au bonus. Si la voiture électrique conserve ses 6000 euros, les 1000 euros attribués aux hybrides rechargeables disparaissent.

6000 € pour l’électrique

Comme annoncé par le Ministre Nicolas Hulot lors de l’interview accordé à Libération, le bonus voiture électrique de 6000 euros sera maintenu en 2018 avec des conditions sans doute similaires au système actuel, soit une aide limitée à 27 % du prix d’achat. Il continuera également de s’appliquer aux utilitaires légers.

Comme indiqué la semaine dernière, le montant de la prime de la conversion sera réduit à 2500 € au lieu des 4000 € actuels et s’appliquera en cas de mise à la casse d’un véhicule essence d’avant 1997 ou d’un diesel antérieur à 2001. Dans ce cas, le montant global de la prime gouvernementale sera de 8500 € au lieu de 10.000 euros aujourd’hui.

Hybride rechargeable : la fin du bonus

Pour l’hybride rechargeable, c’est la double peine ! Alors que la prime à la conversion sera abaissée à 1000 euros au 1er janvier 2018 au lieu des 2500 € actuels, le bonus de 1000 euros disparaîtra purement et simplement.

Au final, seules les personnes ayant un modèle à mettre à la casse pourront bénéficier d’une aide. Compte tenu du positionnement plutôt haut de gamme des modèles hybrides rechargeables actuels, les bénéficiaires ne devraient pas être nombreux.

900 € pour les deux-roues et quadricycles électriques

Introduit en 2017, le bonus dédié aux deux, trois roues à moteurs et aux quadricycles électriques limite la casse. A compter du 1er janvier 2018, son montant passera de 1000 € à 900 €, soit 100 euros de moins.

Comme pour le dispositif actuel, l’aide s’appliquera à tous les modèles homologués dont la puissance est supérieure ou égale à 3 kW.

Fin de la prime pour les vélos électriques

Le bonus vélo électrique n’aura été que de courte durée. Introduit en février, il devrait être définitivement arrêté à compter du 1er février 2018.

« Nous avons considéré que ce n’était pas à l’Etat de continuer à subventionner le vélo électrique, dans la mesure où quand il l’avait fait, les collectivités locales ne le faisaient pas« , a justifié le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin, au micro de RTL.

Selon le gouvernement, la prime vélo électrique, d’un montant de 200 €, aura permis de financer près de 250.000 vélos électriques depuis sa mise en place. « On peut considérer que la filière a démarré grâce à cette impulsion » commente un document du ministère.