24 heures du Mans : Automobile Propre en direct des essais

24 heures du Mans

Ce week-end ont lieu les tests pour les 24 heures du Mans. Ce dimanche 3 juin 2012, le circuit sera opérationnel sur toute sa longueur, soit 13,6 km. La véritable course aura lieu dans deux semaines, les 16 et 17 juin 2012.

Cette année Audi et Peugeot devaient s’affronter de nouveau en LMP1, mais avec la technologie hybride diesel. La Peugeot Hybride 4 était opérationnelle et Toyota devait participer avec des voitures hybrides essence. Mais coup de tonnerre, le jour même de l’annonce officielle de la liste des participants, le 18 janvier 2012, Peugeot annonce son retrait de la course d’endurance, laissant plus de 150 personnes sur le carreau.

L’analyse d’Henri Pescarolo est sans langue de bois : « C’est mauvais pour eux, c’est mauvais pour les pilotes parce que les autres écuries ont déjà recruté les leurs, c’est mauvais pour la France qui passe pour un pays où la crise casse tout, c’est mauvais pour Peugeot, c’est mauvais pour le sport, mauvais pour le Championnat du Monde qui vient d’être créé, et c’est même mauvais pour nous, cela donne une triste image de l’endurance » (source).

Par défi, l’équipe de Peugeot Sport fera une démonstration à Satory de sa Peugeot 908 Hybride 4 :

Un vrai gâchis, symbole de la médiocrité de dirigeants français : quand vous lancez des voitures hybride diesel de série, pourquoi abandonner la course d’endurance, qui est une vitrine fabuleuse ? Depuis la première participation aux 24 heures du Mans en 1999, le constructeur allemand Audi a connu 83 % d’augmentation de ses ventes (625 807 en 1999 et 1 143 902 en 2010).

Passons…

Pour les 24 heures du Mans 2012, Audi va aligner deux voitures avec la technologie Hybride, voiture 1 et 2, Audi R18 eTron Quattro. Le moteur diesel de 510 chevaux propulsera comme toujours le train arrière, mais un volant d’inertie va engranger de l’énergie pendant des phases de freinage (Maximum 500 joules, sur des portions définies par l’ACO). Cette énergie sera restituée au delà de 120 km/h sur deux moteurs électriques de 75 kW installés sur le train avant.

Toyota a fait un choix différent avec sa TS030. La motorisation est un moteur de 510 chevaux essence, mais avec des super condensateurs pour engranger de l’énergie dans les phases de freinage. Les règles sont les mêmes que pour le diesel. L’énergie sera restituée via deux moteurs électriques, un sur le train avant et un sur le train arrière.

L’idée n’est pas mauvaise : en freinage le meilleur train pour récupérer de l’énergie est certes le train avant, mais il vaut mieux restituer de l’énergie sur le train arrière pour augmenter la propulsion.

Alors dès aujourd’hui, les paris sont ouverts ! D’après vous, qui va gagner les 24 heures du Mans 2012 : une voiture hybride électrique diesel ou une voiture hybride électrique essence ?

Nous publierons très prochainement le compte-rendu et les photos de mon week-end à la rencontre des différentes équipes…
7 commentaires pour ce billet
  1. Yann écrivait le 04/06/2012

    « Un vrai gâchis, symbole de la médiocrité de dirigeants français : quand vous lancez des voitures hybride diesel de série, pourquoi abandonner la course d’endurance, qui est une vitrine fabuleuse ? »

    Parce que la vitrine en question coûte un bras, que PSA se sépare de 5000 personnes dans le groupe et envisage de fermer l’usine d’Aulnay.

    Concernant la phrase qui suit sur l’engagement d’Audi et l’augmentation de ses ventes, les lier est un raccourci bien rapide et sans fondement.

    Un article qui manque cruellement d’objectivité et de recul indigne d’Automobile propre.

    Répondre
  2. Julien Irondelle, l'auteur du billet, écrivait le 04/06/2012

    @ Yann

    Bonjour,

    combien coûte la vitrine de Peugeot aux 24 heures du Mans? PSA est en difficulté ? Mais pourquoi PSA licencie en France, mais embauche en Chine ?

    La présence d’Audi aux 24 heures du Mans fait partie d’une stratégie globale : positionnement haut de gamme, design, qualité.

    Quand vous allez aux 24 heures du Mans, vous découvrez une machine à vendre des voitures grand public, pas simplement Audi Motorsport.

    La maison mère d’Audi, Volkswagen a augmenté sa production en Allemagne ces 10 dernières années.

    Mais comme vous manquez vous même d’objectivité et de recul, lisez l’article de ce confère : http://www.slate.fr/story/50671/renault-volkswagen-emploi

    De 1997 à aujourd’hui PSA a connu quatre PDG :

    Jean-Martin Folz : 1997-2006
    Christian Streiff : 2007-2009
    Roland Vardanega : de mai 2008 à juillet 2008, et du 29 mars 2009 jusqu’au 30 mai 2009, par intérim
    Philippe Varin : depuis le 1er juin 2009

    De 1997 à aujourd’hui Volskwagen a connu…un seul PDG Rupert Stadler.

    Allez juste pour rire :

    En 2010 Peugeot a produit 1 520 00 véhicules et Audi a produit 1 150 018.

    Budget d’Audi MotorsSport, 24 heures du Mans compris : 100 millions d’euros

    Budget Peugeot Citroën, 24 heures du Mans compris: 80 millions d’euros.

    Ce qui « coûte un bras » c’est la médiocrité des dirigeants de PSA.

    Répondre
    • Image avatar
      Charles écrivait le 04/06/2012

      Rupert Stadler est le PDG de Audi et non de Wolkswagen qui a connu 3 dirigeants différents de 1993 à aujourd’hui
      1993 – 2002 : Ferdinand K. Piëch
      2002 – 2006 : Bernd Pischetsrieder
      2006 – … : Martin Winterkorn

      Répondre
      • Julien Irondelle, l'auteur du billet, écrivait le 04/06/2012

        En effet c’est le PDG d’Audi et non de Volkswagen : je n’avais pas fait d’erreur, je suis mélangé les pinceaux,comme on dit

        Répondre
    • Yann écrivait le 04/06/2012

      Bonjour,

      PSA n’embauche pas en Chine, PSA tente de se développer à l’étranger, une nécessité qui est encore bien loin d’aboutir à la captation massive de marchés et aux développements de l’emploi dans ces pays.

      Outre les questions d’argent, il y a une question d’image et de communication interne. On ne claque pas des millions d’€ dans des événements aux retombées contestables dans un climat social difficile.

      Volkswagen a fait le choix de diversifier ses marques et d’attaquer différents marchés, stratégie gagnante dont Audi n’est qu’un maillon. Audi fait parti du segment haut de gamme du groupe, de fait il n’est pas étonnant qu’ils puissent développer l’emploi en local. Il n’en est pas de même pour les marques Skoda, Seat, Volkswagen.

      Les constructeurs français ne l’ont compris que tardivement, sans être un drame cela handicape leur développement.

      Je ne reviendrai pas sur votre jugement sur les dirigeants de PSA, elle n’a aucun si ce n’est au comptoir du bar du commerce. Aucun intérêt.

      Répondre
  3. Julien Irondelle, l'auteur du billet, écrivait le 04/06/2012

    @ Yann
    En conclusion, vous êtes fâché avec les chiffres et la réalité : c’est vous qui êtes au bar.
    Le brutal arrêt de Peugeot aux 24 heures du Mans est indigne, car elle donne une très mauvaise image de ses dirigeants, pas de ses ingénieurs ou de ses ouvriers.

    Répondre
    • Image avatar
      Charles écrivait le 04/06/2012

      Pourquoi est-ce indigne ? De quoi est-ce indigne ?
      Un dirigeant est payé pour prendre des décisions et c’en est une. Qu’elles soient bonnes ou mauvaises doit être apprécié par les actionnaires de l’entreprise (pour savoir s’ils continue de lui faire confiance) et ses salariés (pour savoir s’ils continuent de travailler dans l’entreprise)
      Le grand public quant à lui peut s’en étonner, le regretter ou autre.
      Mais s’indigner qu’un dirigeant prenne une décision, je trouve cela surprenant. Cette manie de s’attaquer sans arrêt aux dirigeants des entreprises à la moindre décision qui déplaît à untel ou untel finit par devenir lassant. Mais, on est en pays libre, n’est ce pas ? Ce n’est que mon commentaire :-)
      Enfin, sais-tu à quoi vont être utilisés les 80 millions économisés en arrêtant ce projet ? Peut-être comme investissement dans un autre projet sur l’hybride ou le tout électrique ?

      Répondre
Et si vous laissiez un commentaire ?