Le groupe Fiat amorce son virage vers la voiture électrique
Notez cet article

Longtemps très critique à l’encontre de la voiture électrique, le patron du groupe Fiat-Chrysler change son fusil d’épaule et s’apprête à investir le segment.

« Ne l’achetez pas, elle me fait perdre de l’argent ! ». C’est à peu près en ces termes que Sergio Marchionne, le patron de Fiat-Chrysler, parlait de la petite Fiat 500 électrique vendue en Californie, plus par obligation que par motivation, indiquant perdre 14.000 dollars pour chaque unité écoulé.

Depuis, le discours s’est adouci et le patron du groupe italien a dû se rendre à l’évidence : compte tenu des restrictions de circulation à venir et des nouvelles réglementations, l’électrique devient incontournable pour les constructeurs. Jusqu’ici, Fiat misait énormément sur sa gamme gaz – GPL et GNV. Une technologie qui marche plutôt bien en Italie mais dont les ventes restent anecdotiques dans les autres pays européens. Résultat : le groupe doit diversifier ses technologies alternatives pour ne pas se retrouver en difficulté dans les prochaines années.

Chrysler en avance

Propriété du groupe Fiat depuis 2014, la marque américaine Chrysler est aujourd’hui la plus avancée dans l’électrique. Aux Etats-Unis, elle propose depuis le début d’année une version hybride rechargeable du monospace Pacifica.

Alimentée par un pack lithium-ion de 16 kWh fourni par LG Chem, cette déclinaison PHEV peut accueillir jusqu’à 7 passagers et revendique 50 kilomètres d’autonomie pour une vitesse de pointe de 120 km/h en mode électrique.

Maserati comme porte-étendard

A l’instar de Volvo qui souhaite faire de Polestar le fer de lance de ses technologies alternatives, c’est Maserati qui fera office de porte-étendard pour le groupe italien. Lors d’une conférence téléphonique organisée avec plusieurs investisseurs, Sergio Marchionne a indiqué que la célèbre marque de luxe italienne sera appelée à devenir une marque entièrement dédiée aux véhicules électriques et hybrides avec un premier modèle – sans la version hybride du SUV Levante – attendu dès 2019. Une révolution à laquelle l’actuel patron de la marque n’assistera peut-être pas puisqu’il devrait passer le flambeau cette même année.

Quant au tout électrique, le site britannique Autocar rapporte que la première voiture électrique de la marque italienne pourrait sortir aux alentours de 2020 et serait dérivée du concept Maserati Alfieri, un coupé biplace présenté en 2014 lors du salon de Genève.

Maserati Alfieri électrique

La première voiture électrique de Maserati pourrait être dérivée de l’Alfieri, un concept présenté à Genève en 2014

Bientôt en Formule E ?

Pour mieux marquer son virage vers l’électrique, le groupe italien a également évoqué une éventuelle participation au grand prix de Formule E. Un engagement qui pourrait se faire par l’intermédiaire de Maserati ou d’Alfa Romeo… A suivre…