Capables de délivrer jusqu’à 250 kW de puissance, les superchargeurs V3 de Tesla seront déployés en Europe à compter du quatrième trimestre.

Décidément, l’actualité Tesla est particulièrement chargée en ce moment. Entre l’ouverture la semaine dernière des commandes aux US de la Model 3 à 35.000 dollars et la présentation de la Model Y, prévue le 14 mars, la marque a révélé ce mercredi 6 mars au soir à Fremont la dernière génération de ses superchargeurs.

Principale évolution : la montée en puissance de la capacité de charge. Alors que les superchargeurs actuels oscillent aux alentours de 120 kW, cette V3 grimpe jusqu’à 250 kW. C’est moins que les 350 kW de puissance maximale annoncés par les chargeurs Ionity mais suffisant pour afficher de belles performances. Selon Tesla, le temps de charge sera réduit de 50 % sur une Model 3 Long Range. Le superchargeur V3 permettra ainsi de récupérer jusqu’à 120 km d’autonomie en 5 minutes, soit une vitesse de charge de 1600 km/h.

Selon le constructeur, seule la Model 3 pourra bénéficier de la pleine puissance des nouveaux superchargeurs via des mises à jour logicielles dont le déploiement interviendra dans le courant du 2eme trimestre. Pour les Model S et X, la marque prévoit de lancer les mises à jour « dans les mois à venir » sans préciser jusqu’à quel niveau de puissance les deux modèles premium pourront recharger.

En sus du déploiement des superchargeurs V3, Tesla prévoit de mettre à jour l’infrastructure V2 actuelle pour atteindre 145 kW de puissance.

Refroidissement liquide

Pour Tesla, cette montée en puissance s’accompagne par le lancement d’un nouveau câble de recharge. Doté d’une technologie à refroidissement liquide, celui-ci s’avère plus compact, plus léger et plus facile à manipuler que la génération actuelle. Le visuel ci-dessous représente la différence sur un câble type 2. A ce stade, le constructeur n’a pas donné de détails pour le Combo, utilisé en Europe pour la recharge de la Model 3. On imagine toutefois qu’un dispositif de refroidissement similaire sera utilisé.

Superchargeur : à gauche, le nouveau cable V3. A droite, le cable V2.

Le constructeur a également revu la configuration de son système. Actuellement, les superchargeurs fonctionnent en binôme avec une puissance de charge pouvant être divisée par deux en cas de charge simultanée. Avec la V3, c’est terminé ! Grâce à un dispositif de stockage tampon intégré à la station et couplé à une armoire électrique dont la puissance grimpe à 1 MW, chaque stalle devient indépendante.

Tant pour les superchargeurs actuels que futurs, Tesla va également faire évoluer le logiciel embarqué à bord de ses voitures. En activant la fonctionnalité « Battery Warmup » et en entrant l’adresse d’un superchargeur dans la navigation, le système organisera automatiquement une « mise en température » de la batterie. Selon Tesla, ce nouvel outil devrait à lui seul permettre de réduire le temps de charge moyen de 25 %.

En Europe au 4e trimestre

Installé à Fremont, en Californie, le premier superchargeur V3 est accessible en version béta.

Le constructeur entamera la construction de son premier superchargeur V3 « non béta » le mois prochain. En Amérique-du-Nord, les déploiements s’accéléreront sur les deux prochains trimestres. L’Europe et la région Asie-Pacifique seront servies au quatrième trimestre.

Tesla Superchargeur V3 : de la charge à 1600 km/h !
4.2 (84.09%) 44 votes