Confirmant sa position de capitale mondiale de l’électro-mobilité, la Norvège vient de franchir le cap des 50.000 voitures électriques en circulation avec un nouveau record d’immatriculations en mars. Un seuil qui pourrait remettre en cause la continuité des aides gouvernementales...

3.391 ! C’est le nouveau record d’immatriculation de voitures électriques que vient d’établir la Norvège au mois de mars où le véhicule électrique a représenté près de 25 % des ventes de véhicules neufs, toutes énergies confondues. Le pays nordique compte désormais plus de 50.000 voitures électriques en circulation sur ses routes, soit 2 % de l’ensemble du parc automobile norvégien.

C’est une Tesla Model S P85D qui a célébré ce 50.000ème véhicule avec une plaque d’immatriculation portant le numéro « EL60000 » (le EL50000 aurait été plus logique mais la série a officiellement débuté à 10000…).

norvege_ventes_ve_2013_2015

Quid de la continuité des aides ?

Alors que le plan gouvernemental prévoyait de financer les voitures électriques jusqu’en 2017 ou jusqu’à l’atteinte de 50000 véhicules vendus, ce nouveau cap soulève la question du renouvellement du dispositif d’incitations. Si celui-ci reste aujourd’hui encore inchangé, il devrait être réévalué par le Parlement norvégien au cours des prochains mois…

Avec une perte fiscale estimée entre 384 et 512 millions de dollars par an, le dispositif coûte aujourd’hui très cher au gouvernement norvégien et il y a fort à parier que le montant de l’exonération fiscale (aujourd’hui zéro TVA sur les VE) soit revu à la baisse. Certains avantages accordés, comme la possibilité d’emprunter les voies de bus qui pose aujourd’hui des problèmes de congestion compte tenu de la taille du parc,  devraient également être remis sur la table.

Espérons toutefois que le gouvernement norvégien ne décide pas de cesser purement et simplement ses aides. Une décision qui constituerait un coup dramatique pour l’électro-mobilité norvégienne…

Notez cet article