Avatr 11 : ce SUV électrique chinois allie luxe et performance


L’automobile a évolué en Chine plus qu’ailleurs depuis plusieurs années. Le SUV électrique de Changan Automobile en est la preuve.

Publicité

Avant les années 2000, la production de voitures chinoises se constituait de modèles rudimentaires. Il s’agissait surtout de quadricycles et de petites voitures, avant que les constructeurs européens n’arrivent dans l’Empire du Milieu.

De là, les coentreprises entre les marques chinoises et les industriels du Vieux Continent ont essentiellement créé des copies de voitures européennes. L’industrialisation de l’automobile s’est alors grandement accélérée, au point d’atteindre aujourd’hui un niveau impressionnant.

Le SUV électrique de Changan Automobile, qui répond au nom de Avatr 11, est la preuve de cette évolution. La nouvelle marque provient d’une coentreprise entre Changan, Huawei et CATL, et le SUV dévoile enfin ses capacités.

L’Avatr 11 embarque deux moteurs électriques et affiche une puissance totale de 600 chevaux. Le couple n’est pas en reste, puisque le SUV développe 650 Nm. Le véhicule abat le 0 à 100 km/h en moins de quatre secondes et la vitesse de pointe est de 200 km/h.

Au niveau du choix de la batterie, les automobilistes chinois pourront choisir entre deux packs de marque CATL. Les capacités des deux packs seront de 90 kWh et de 117 kWh. Leur autonomie respective sera de 555 kilomètres et de 680 kilomètres en une charge. Ces chiffres proviennent toutefois du cycle d’homologation chinois, qui est plus optimiste que notre WLTP.

Au niveau de la charge, le SUV propose 240 kW de puissance, ce qui permet en théorie de récupérer 200 kilomètres d’autonomie en 10 minutes. Mais c’est surtout sur le plan technologique que ce modèle marque une vraie progression.

À lire aussi Tesla : pourquoi les prix changent-ils aussi souvent ?

Une technologie de pointe à un prix raisonnable

Le véhicule embarque 34 capteurs, dont trois LiDARs, qui offrent une conduite semi-autonome. Et parce que Huawei a participé au projet, l’habitacle se montre ultratechnologique. On retrouve ainsi trois écrans sur le tableau de bord.

Un écran tactile central de 15,6 pouces permet de contrôler tout le véhicule, tandis qu’il y a deux affichages de 10,25 pouces devant le conducteur et le passager. C’est Huawei qui a conçu les écrans, tant sur le plan matériel que logiciel.

Ce fleuron de l’automobile chinoise reste toutefois raisonnable en matière de tarifs par rapport aux voitures européennes. Le prix d’entrée de l’Avatr 11 est équivalent à 50 000 euros avec la batterie de 90 kWh. La version avec la batterie de 117 kWh débute à un tarif proche de 60 000 euros. On ne sait pas encore si cette nouvelle marque chinoise s’exportera en France à l’avenir.

Publicité


Sur le même sujet

Commentaires

Copyright © 2022 Automobile Propre - Tous droits réservés Mentions légales Site édité par Saabre