L'opel ampera branchée sur une prise de courant

Les ventes de voitures électriques ont péniblement démarré en 2011. L’année 2012 devait connaître un développement rapide de ces ventes. Or elles piétinent, et pour certains modèles, elles reculent.

Les ventes en France

Evidemment, il y a le cas Bolloré Bluecar, dont les ventes caracolent en tête. Mais ce sont des ventes internes au réseau Autolib, et elles ne peuvent pas vraiment être comptabilisées comme des ventes aux particuliers. Pareil pour la Kangoo ZE, qui est vendue en majorité à des flottes d’entreprises, pour des raisons d’image, de tests, ou sous l’influence du gouvernement.

Quand à la Twizy, elle reste un cas à part. C’est plus un scooter à quatre roues qu’une voiture. Annonce-t-elle un nouveau mode de transport, ou est-ce une mode passagère, un peu comme la Smart à l’époque ? Il est trop tôt pour le dire. Il serait intéressant de savoir également si les acheteurs de Twizy remplacent une voiture traditionnelle, ou s’il s’agit d’un véhicule supplémentaire pour un foyer.

Ce sont les ventes de voitures électriques traditionnelles qui sont inquiétantes. Les ventes de la Fluence ZE déclinent depuis janvier, où elles avaient atteint le niveau extrêmement modeste de 31 unités. Les ventes de la Mia déclinent également. C’est même la catastrophe pour les deux représentantes de PSA, dont les ventes sur les quatre premiers mois de 2012 sont en baisse d’environ 2/3 comparées à la même période l’année dernière. La Mitsubishi i-MiEV ne se vend pas du tout, et même la Nissan Leaf qui semblait décoller en mars avec 95 ventes est retombée à 50 unités en Avril. Il faut signaler que les ventes de l’Ampéra/Volt restent encore modestes également.

Pour les petits constructeurs, c’est la catastrophe. Mia, qui comptait vendre 1000 Mia par mois, a du fortement réduire sa production, et ne compte fabriquer plus que 100 voitures par mois. Ce qui évidemment a mis la compagnie dans une situation financière très délicate, et sa survie est loin d’être assurée. Le petit constructeur Eco & Mobilité, qui fabriquait le Simply-City, s’est mis en liquidation judiciaire il y a quelques jours.

Mais que vont faire les autres constructeurs ? Comment Renault va-t-il réussir à vendre les 150 000 Zoé que la firme compte produire annuellement ? Et la situation n’est pas meilleure sur les autres marchés européens.

les ventes en europe

Il est intéressant de constater que les ventes de l’Ampera/Volt dépassent celles de la Leaf en Mars dans les pays européens. En Allemagne, par exemple, l’Ampera s’est vendue à 116 exemplaires en avril, alors que la Leaf n’a trouvé que 51 acheteurs.

Aux USA aussi, les hybrides rechargeables se vendent beaucoup mieux que les voitures électriques.

Les ventes aux USA

On peut constater que les ventes de la Leaf piétinent, alors que celles de la Chevrolet Volt augmentent. Signalons aussi que la Prius rechargeable bat la Volt dès son 2e mois de commercialisation. Cela prouve-t-il que le marché pour les hybrides rechargeables est beaucoup plus important que pour les voitures électriques ? Il semblerait bien que oui.

Toujours est-il que les constructeurs de voitures électriques doivent se réveiller et revoir leur marketing qui semble être un échec total. Ils devraient également s’impliquer beaucoup plus dans le développement des réseaux de borne de recharge, et travailler avec les pouvoirs publics pour revoir les législations qui favorisent les voitures vertes.

Car pour l’instant, il n’y a que ceux que j’appelle les « passionnés de la cause » qui achètent des voitures électriques. Les « early adopters » n’ont pas encore bougé, et le grand public boude carrément. Evidemment, au prix où sont les véhicules électriques, cela se comprend.

Note : Les chiffres pour l’Europe proviennent de divers sites et forums européens, et pour les USA du site hybridcars.com.

Ventes de voitures électriques : faut-il sonner l’alarme ?
Notez cet article