La Renault ZOE et la LEAF

8779 voitures électriques (VP) ont trouvé preneur en 2013, soit 3116 voitures de plus que l’année dernière, ce qui correspond à une augmentation de 55% sur un an.

La voiture électrique poursuit donc son développement mais à une allure plus modérée que ce que l’on aurait pu penser. Avec l’arrivée de la ZOE, je tablais sur un doublement des ventes, ou au moins un dépassement de la barre symbolique des 10 000 véhicules sur l’année. J’étais un peu trop optimiste !

Néanmoins, la progression est bel et bien là. Le véhicule électrique représentait 0,3% des ventes de VP en France l’année dernière, il atteint désormais 0,48% des ventes. C’est encore très faible par rapport aux ventes de véhicules thermiques, mais la voiture électrique progresse tandis que le reste du marché est à la baisse.

evolution-immatriculations-electriques

evolution-parts-de-marche-ve

Sans surprise, c’est l’alliance Renault-Nissan qui tire les ventes de voitures électriques avec la ZOE (près de 63% du marché) et la LEAF (16%). La Bluecar et la Smart Fortwo sont respectivement 3ème et quatrième du classement.

immatriculations-voitures-electriques-2013

evolution-voitures-electriques-par-modele-2013

Le cas de la Fortwo mérite que l’on s’y attarde : les problèmes de production sont bel et bien résolus et les derniers mois de l’année ont vu les immatriculations de ce modèle s’envoler, jusqu’à se rapprocher de celles de la LEAF. Il sera intéressant de suivre les immatriculations de la Smart électrique en 2014 pour voir s’il s’agit d’une véritable tendance.

Le reste du classement est composé de la MIA (201 exemplaires) qui se situe devant la Peugeot iOn et la Citroen C-Zero. Pas si mal pour le petit constructeur même si on sait qu’il faudra en vendre beaucoup plus pour survivre face aux gros.

2013-voitures-electriques-modeles

Les allemandes viennent d’arriver dans les concessions, les immatriculations ne sont donc pas vraiment représentatives. Néanmoins, on surveillera particulièrement la BMW i3 et la VW e-UP l’année prochaine. Il en va de même pour la Tesla Model S dont la commercialisation a démarré en fin d’année.

Au final, ce que je retiens cette année 2013, c’est que l’offre en matière de voitures électriques s’est considérablement élargie et que cela va certainement doper les ventes pour l’année 2014. Désormais, les automobilistes ont le choix, il reste à savoir si la voiture électrique les séduira au point de les faire changer leurs habitudes.

Je ne m’attends pas à un décollage spectaculaire des immatriculations de voitures électriques pour 2014. Mon pronostique s’établit à 12 000 voitures électriques sur l’année, soit une moyenne de 1000 véhicules par mois, un chiffre que l’on a dépassé que 2 fois sur l’année 2013…

Nous parlerons des immatriculations de véhicules hybrides et des utilitaires électriques dans un autre article…

Ventes de voitures électriques en France : le bilan 2013
Notez cet article