Véhicule électrique : pas de risque pour les porteurs d’un implant cardiaque !
4.4 (87.14%) 14 votes

Une étude menée par deux médecins américains a révélé que les véhicules électriques ne provoquent pas d’effets indésirables sur les porteurs de stimulateurs cardiaques ou pacemakers.

Un pacemaker est un dispositif médical qui peut être greffé dans l’organisme de personnes dont le cœur bat trop lentement ou de façon irrégulière. Selon le site doctissimo.fr, plus de 40.000 de ces petits appareils sont implantés chaque année en France. Leur boitier en titane constitue un écran efficace qui protège leurs composants électroniques contre les risques d’interférences électromagnétiques avec la plupart des appareils électriques ménagers. Par mesure de prudence des médecins conseillent toutefois aux porteurs de stimulateurs d’éviter la manipulation d’appareils électriques lorsqu’ils sont branchés. Certains se demandent donc si l’utilisation d’un véhicule électrique ne pourrait pas constituer un danger pour ces patients.

Pour répondre à la question, deux médecins du Good Samaritan Hospital de Dayton, aux Etats-Unis, ont mené une étude portant sur un échantillon de 34 volontaires (26 hommes et huit femmes) dont la moyenne d’âge est de 69 ans. Ils portent tous un implant cardiaque. Les chercheurs, Thein Tun Aung et Abdul Wase, ont estimé que la recharge d’une Tesla S P90D sur une borne rapide constituait le risque le plus élevé, le champ électromagnétique émis à ce moment étant le plus puissant. Les participants à l’enquête ont donc été disposés à différents endroits, autour de la borne et de la Tesla, ainsi qu’à l’intérieur, sur les sièges avant ou arrière.  Leurs stimulateurs, réglés au niveau de sensibilité maximale, ont été branchés sur un monitoring qui n’a détecté aucune interférence ou fonctionnement anormal pendant les expériences.

Le protocole de l’étude et ses résultats ont été soumis pour évaluation au Dr Khabir Bjasin, directeur du service d’électrophysiologie cardiaque au Lenox Hill Hospital de New York City. « En théorie, tout dispositif électronique émet des signaux qui peuvent provoquer le dysfonctionnement d’un implant cardiaque » dit-il. Mais après la lecture des résultats de cette nouvelle expérience, ce spécialiste a déclaré : « L’étude montre que les ondes électromagnétiques engendrées par le véhicule électrique sont trop faibles pour provoquer des interférences avec des implants cardiaques. Les personnes porteurs de ces dispositifs peuvent conduire ou utiliser une voiture électrique en toute sécurité ».

Les  experts estiment toutefois que cette enquête ne constitue qu’une première étape dans la démonstration de l’innocuité des véhicules électriques pour les porteurs d’implants cardiaques. Pour confirmer les résultats, il faudrait encore la reproduire avec d’autres modèles de VE. Mais le fait que la Tesla model S  – le VE qui émet semble-t-il les ondes électromagnétiques les plus puissantes – ne provoque aucune interférence avec les stimulateurs cardiaques, est assurément une très bonne nouvelle susceptible de rassurer tous ces patients .