Agé de 45 ans, Jérôme Guillen est aujourd’hui considéré comme le numéro 2 du groupe californien. 

« Jérome Guillen a été promu au poste de président, Automobile, directement sous mes ordres. Dans son nouveau rôle, Jérome supervisera toutes les opérations automobiles et la gestion des programmes, ainsi que la coordination de notre vaste chaîne d’approvisionnement automobile » a déclaré Elon Musk dans un message publié sur le blog du constructeur.

Débauché de chez Freighltliner, la division américaine des camions de Mercedes, Jérome Guillen fait ses débuts chez Tesla en 2010. Natif d’Avignon, ce français aujourd’hui âgé de 45 ans a fait ses armes avec la Tesla Model S dont il a encadré le développement et l’industrialisation. Une étape phare qui a permis à la marque californienne de gagner ses lettres de noblesse dans le monde automobile après une première génération de Roadster fabriquée en série limitée.

Mi-2013, il prend le poste de vice-président en charge des ventes et services avec pour mission de développer le réseau de distribution du constructeur. Une fois encore, le français excelle dans la création d’un réseau de succursales très proche de l’esprit des Apple Stores. Avec l’annonce du second master plan du constructeur, en 2016, Jérôme Guillen se voit attribuer de nouvelles fonctions et devient le chef de projet du « Tesla Semi », camion 100 % électrique dont l’arrivée est attendue à l’horizon 2020. Plus récemment, le français a participé à la mise en place de la chaîne d’assemblage de la Model 3.

En pratique, Jérome Guillen n’est pas le seul à avoir été promu au sein du groupe. Jusqu’ici en charge de la résolution des problèmes de la gigafactory et de la montée en puissance de la Model 3, Christ List a été promu au poste de vice-président « Opérations Gigafactory ». Environnement et sécurité, ressources humaines, recrutement… une demi-douzaine de nominations ont été annoncées à la tête du groupe, marquant la volonté du constructeur de mieux s’organiser pour les derniers mois de l’année.

Regagner la confiance

Déclarations impulsives, fumage de joint en direct… Elon Musk a multiplié les dérapages au cours des derniers mois. Epuisé par le lancement de la Model 3, il a avoué il y a quelques semaines être proche du « burn out ». S’il reste emblématique pour la marque, Elon Musk suscite des inquiétudes grandissantes de la part des investisseurs, chaque écart de conduite étant désormais sévèrement sanctionné en bourse.

Pour Tesla, la nomination de Jérôme Guillen s’avère stratégique. Il s’agit d’offrir davantage de stabilité au groupe alors même que le constructeur amorce son plus grand défi : celui de prouver qu’il peut être en mesure de dégager des bénéfices. Une promesse que le constructeur s’est engagé à tenir d’ici à la fin de l’année.

Un français prend la tête de la division automobile de Tesla
3.9 (78%) 10 votes