C’est désormais clair et officiel : le programme de mise à jour des batteries de la Zoé 22 kWh vers le nouveau pack de 41 kWh est lancé en France. Dans notre article du 24 novembre, nous avions interpellés Renault sur son silence relatif à propos de l’opération. Le directeur du programme véhicules électriques de la marque au losange Eric Feunteun nous a accordé une interview pour détailler le processus.

Réalisé en Belgique depuis plusieurs mois, le remplacement des batteries des Zoé d’ancienne génération était annoncé de longue date en France, sans qu’on ne sache officiellement quand et comment cela serait possible. Quelques témoignages et informations aléatoires circulaient sur les forums spécialisés, mais rien de concret jusqu’à aujourd’hui.

C’est maintenant certain : une première opération de mise à niveau a eu lieu en France il y a quelques jours. L’intervention s’est déroulée à Orléans au profit d’un propriétaire particulier qui a pu repartir au volant de sa Zoé avec des batteries de 41 kWh flambant neuves.

Des démarches administratives qui ralentissent l’opération

Un lancement attendu et tardif expliqué ainsi par Eric Feunteun « On a mis un peu plus de temps que ce qu’on imaginait pour le mettre au point, pas tant sur le plan technique, mais sur le plan des des processus administratifs qui en plus sont différents dans chacun des pays d’Europe ». Des processus qui ne seraient « pas complètement dans nos mains » ajoute le directeur du programme véhicules électriques de Renault.

« On a traité le processus de manière extrêmement claire vis à vis de nos clients et en particulier auprès de nos early-adopters qui sont vraiment la cible de cette opération » explique le responsable. « Toutes les demandes avaient été enregistrées, on a recontacté les clients qui avaient émis le souhait pour qu’ils confirment maintenant leur décision et qu’on puisse planifier cet upgrade » affirme t-il.

Une opération de remplacement d’une batterie de Zoé en Belgique

Le planning des mises à jour complet jusqu’en février 2018

Une vingtaine d’opérations par mois seraient désormais prévues et une quarantaine de propriétaires de Zoé auraient jusque-là confirmés leur intention de réaliser la mise à jour des batteries. « On a déjà le mois de décembre et le mois de janvier qui sont globalement couverts, et puis on attend les réponses d’un certain nombre d’autres clients qui n’avaient pas encore confirmés » détaille Eric Feunteun.

Le tarif de l’opération en France est conforme à celui pratiqué en Belgique : 3500 euros. Avant d’engager ses clients dans le processus, Renault leur propose cependant une offre « spécifique » pour l’achat d’une nouvelle Zoé déjà équipée de batteries 41 kWh. A l’issue de la mise à jour, le contrat de location de batterie est modifié pour s’aligner sur celui d’une Zoé 2017.

Deux à trois jours sont nécessaires pour réaliser l’opération « relativement rapide d’un point de vue technique  […] qui prend quelques heures » d’après le cadre, mais dont la durée rallongée dépendrai principalement de démarches administratives. « Il y a une procédure avec la préfecture qui est prise en charge par le concessionnaire » pour aboutir à la création d’une nouvelle carte grise. L’intervention peut être effectuée dans l’un des 228 ateliers certifiés ZE du réseau en France à ce jour.

Une opération ouverte à tous les propriétaires de Zoé 22 kWh

La mise à jour des batteries n’est cependant ouverte qu’aux propriétaires d’une Zoé 22 kWh achetée neuve ou d’occasion, excluant les véhicules utilisés via une offre de location intégrale. Concernant les délais entre la prise de commande et la livraison, « [pour] des gens qui confirmeraient aujourd’hui, ce serait du février-mars [2018] » explique Eric Feunteun. Une centaine de clients aurait manifesté leur intérêt au cours des douze derniers mois et une soixantaine n’a pas encore confirmé d’après Renault, qui dit réserver l’opération à « ceux qui ont demandé le plus tôt ».

Une opération de remplacement d’une batterie de Zoé en Belgique

Upgrade de la voiture plutôt que de la batterie

Une poignée de propriétaires de Zoé 22 kWh sur les plus de 30 000 exemplaires vendus entre 2012 et mi-2017 serait donc potentiellement intéressée par un remplacement de leur batterie. Un chiffre assez faible, que le directeur explique par l’intérêt qui serait porté pour la nouvelle version du véhicule. « l’upgrade a beaucoup de succès avant tout en changeant la voiture » assure t-il.

L’opération de mise à jour des batteries ne devrait cependant pas s’éterniser : « c’est pas quelque chose qui a vocation à durer éternellement, c’est une opération qui est faite pour gérer une transition » explique Eric Feunteun. « Ça dépendra aussi de la demande […] dans quelques mois on aura épuisé le nombre de clients intéressés, et l’opération se terminera » précise t-il.

Une seconde vie pour les anciennes batteries

Au terme du remplacement, les anciennes batteries extraites des Zoé doivent « repartir dans des usages de deuxième vie » via les partenaires du constructeur, assure le responsable. Elles devraient ainsi terminer leur existence dans diverses solutions de stockage d’énergie comme des batteries résidentielles pour l’auto-consommation ou « de plus gros systèmes dans les villes ou pour stabiliser les réseaux électriques ». Des packs qui pourraient se retrouver par exemple dans l’E-Stor, présenté par Renault en août dernier et qui permet d’alimenter une borne de recharge rapide à partir d’un réseau électrique peu puissant.

Allez-vous faire parti des propriétaires de Zoé 22 kWh qui remplaceront leur batterie pour une nouvelle ? Que pensez-vous d’une telle opération ?

Rétrofit des batteries de Zoé : les précisions de Renault
4.2 (84%) 5 votes