Comment éviter le rejet en mer des 300 millions de tonnes de plastiques que l’humanité produit chaque année ? La solution pourrait être de les transformer… en carburant ! Un navire veut relever le défi. Le Plastic Odyssey espère boucler un tour du monde autonome en recyclant à son bord les déchets plastiques en essence.

Transformer le plastique n’est pas nouveau : certaines sociétés le font déjà, comme Ecoalf en Espagne. L’entreprise récupère les déchets dragués par les filets de pêche en Méditerranée pour les recycler en vêtements. Aujourd’hui, un navire veut exploiter la même technique pour l’utiliser comme carburant et sillonner la planète.

Une tonne de carburant par jour

Baptisé « Plastic Odyssey », le vaisseau embarquera un capteur infrarouge pour trier les différents déchets récupérés à chaque escale. Une extrudeuse se chargera de fondre certains plastiques pour les transformer en matières commercialisables. Pour produire l’énergie nécessaire à sa propulsion, le navire utilisera un pyroliseur capable de convertir « tout type de plastique » non-recyclable en carburant. Ainsi, l’équipe prévoit de fabriquer jusqu’à une tonne de carburant chaque jour. En trois heures de traitement, le procédé pourrait produire 45 litres de diesel et 15 litres d’essence.

Développer les économies locales grâce au recyclage du plastique

Un carburant certes polluant, mais qui a l’avantage de contribuer à éviter le rejet de matières plastiques dans les océans. L’objectif du projet est, à terme, d’inciter au développement de micro-usines de recyclage du plastique et développer les économies locales.

Long de 6 mètres, le premier prototype du Plastic Odyssey sera inauguré le 15 juin prochain à Concarneau. Il sera exposé dans plusieurs villes de France avant le lancement du navire définitif prévu en 2020, un catamaran qui sillonnera pendant 3 ans les côtes très polluées d’Afrique, d’Amérique Latine et d’Asie.

Plastic Odyssey : le bateau propulsé aux déchets plastiques
4.4 (88%) 15 votes