Plan CO2 d’Opel : PSA estime avoir été trompé par GM
Notez cet article

Les patrons de PSA, Carlos Tavares, et General Motors, Mary Barra, lors de la signature de l’accord pour le rachat d’Opel en mars dernier

Estimant que le groupe américain n’avait été suffisamment transparent sur son plan en matière de réduction de CO2, PSA envisagerait de demander plusieurs millions de compensation à General Motors suite au rachat d’Opel.

Selon PSA, General Motors aurait communiqué de fausses informations quant au plan de réduction des émissions de CO2 d’Opel. Une « tromperie » qui pourrait valoir à PSA quelque 800 millions de préjudice en raison des amendes que le groupe risque d’avoir à verser s’il ne respecte le nouveau plan CO2 imposé par Bruxelles à compter de 2021. Pour rappel, les constructeurs qui dépassent les objectifs de CO2 fixés par la Commission européenne (95 g CO2/km en 2020 à 2021) auront à payer des amendes de 95 euros par gramme excédentaire et par voiture. Des sommes qui pourraient s’avérer colossales pour certains constructeurs.

A quelques semaines du rachat officiel d’Opel par le groupe PSA, l’annonce est pour le moins surprenante. Car dans tout rachat de ce type, il y a une phase de diagnostique préalable et on peut difficilement imaginer les équipes de PSA passer à côté d’une telle faille sans en avoir pleinement conscience.

« Quand nous avons acheté Opel à General Motors, on ne nous a pas montré la face cachée de la lune » a déclaré Carlos Tavares, le patron de PSA, dans la presse allemande.

Un nouvel espoir pour l’Ampera-e ?

Alors que General Motors estime avoir respecté le processus et n’avoir caché aucune information sensible à PSA quant à l’état de santé d’Opel, les deux constructeurs pourraient engager une nouvelle négociation afin d’éviter un éventuel recours en justice du groupe français à l’encontre de la marque américaine.

Parmi les discussions pourrait figurer l’éventuelle accélération de l’Opel Ampera-e en Europe. Cousine de la Chevrolet Bolt, la citadine électrique connait un lancement chaotique en Europe où les livraisons arrivent au compte-goutte avec des volumes très réduits. Elle permettrait pourtant à la marque à l’éclair de baisser rapidement sa moyenne CO2 sous réserve qu’elle soit largement diffusée. Reste toutefois à savoir si l’Ampera-e a encore sa place dans le plan produits d’Opel. Début novembre à l’occasion de la présentation du plan de relance « PACE! » d’Opel, PSA avait annoncé l’électrification de quatre modèles au sein de la marque à l’éclair. Avaient notamment été confirmés l’arrivée d’une Opel Corsa électrique et le lancement d’une déclinaison hybride rechargeable du SUV GrandLand X (voir notre article).

Surtout, PSA parviendra t-il à avoir gain de cause dans le litige qui l’oppose à l’ancien propriétaire d’Opel. Sauf à parvenir à prouver que certains documents ont été falsifiés, la tâche risque d’être difficile pour le groupe français…