Malgré un début de saison délicat pour sa participation au championnat 2017-2018 de Formula E, Jaguar vient de prendre une longueur d’avance sur le haut de gamme 100 % électrique avec le lancement commercial de la I-PACE. Elle aura aussi sa propre compétition sur circuit urbain : l’eTROPHY.

ePrix Paris Formula E

La saison a mal démarré pour l’équipe Panasonic Jaguar, mais au départ de Paris les deux pilotes de l’équipe, Nelson Piquet JR et Mitch Evans sont dans la première moitié du classement des 23 pilotes du championnat.

Derrière les deux premiers du classement, Jean-Eric Vergne de Techeeta (119 points), Sam Bird de DS Virgin (101 points), se trouvent Nelson Piquet JR (45 points) à la sixième place et Mitch Evans (43 points) à la septième place.

La compétition Formula E est très difficile. La voiture doit être performante, mais le pilote doit être extrêmement précis et attentif dans ses trajectoires, ses freinages ou la gestion de l’énergie de la batterie (28 kWh). Deux voitures sont nécessaires pour faire la course, avec un changement non programmé.

Mitch Evans qui était en tête à l’ePrix de Rome, a fini 9 ème pour ne pas avoir bien géré l’énergie de la batterie de sa deuxième voiture.

A l’ePrix de Paris Nelson Piquet JR a crashé ses deux voitures lors des essais non qualificatifs de l’ePrix de Paris. Les murs des circuits étroits de la Formula E ne pardonnent rien.

A l’arrivée de l’ePrix 2018 de Paris, Jean-Eric Vergne est le premier français à gagner une course sur le circuit des Invalides. Il totalise 147 points au classement général, devant Sam Bird de DS Virgin avec 116 points.

Mitch Evans de Panasonic Jaguar Racing finit à la 15 ème place (43 points) et Nelson Piquet JR (45 points) a du abandonner la course, après son changement de voiture.

L’équipe Panasonic Jaguar Racing est 5 ème sur 10 au classement général des constructeurs, avec 88 points.

Le directeur de l’équipe James Barclay motive l’équipe pour se dépasser à l’ePrix de Berlin le 19 mai 2018.

La saison 5 Formula encore plus électrique

La saison Formula E 2018-2019 va être extraordinaire, avec un nouveau type de voiture Formula E et de nouveaux constructeurs.

Pour la saison 5, la monoplace Formula E GEN 2 (deuxième génération) aura une batterie de 54 KWh (380 kg, +20 kg / GEN 1) qui va permettre aux pilotes de couvrir l’intégralité de la course sans changer de voiture. Le moteur électrique va passer à 250 kW au lieu de 200 kW de la GEN 1.

Aux côtés d’Audi et DS Virgin, l’équipe Panasonic Jaguar affrontera de nouveaux concurrents comme BMW, Mercedes, Porsche et Nissan. Un plateau de constructeurs que vous ne retrouverez pas aux 24 heures du Mans ou en Formule 1.

Jaguar I-PACE : le SUV 100 % électrique bientôt sur les circuits de course urbains Formula E

Invité en VIP à la soirée Jaguar, nous avons pu examiner sous toutes les coutures la Jaguar I-PACE sur la terrasse du Restaurant La Maison Blanche, dans sa finition First Edition à 102 570 euros TTC.

Elle était dans sa livrée Photon Red sur des pneus 22 pouces, avec l’affichage tête haute, suspensions pneumatiques et toit panoramique.

A l’intérieur, le tableau de bord, les finitions et les conforts des sièges sont à la hauteur du haut de gamme Jaguar, très au-dessus de sa consoeur californienne la Tesla Model X. Le designer Jaguar, Ian Callum, est très fier du résultat.

Les chauffeurs de taxis apprécieront le coffre arrière de 656 litres (versus 744 litres pour la Model S)

Il existe deux autres finitions : S  à 78 380 euros TTC et SE à 86 350 euros TTC.

La taille minimale pour les pneus est le 18 pouces, ce qui sera appréciable pour ceux qui veulent être économe en kWh.

Le 0 à 100 km/h est annoncé à 4,8 secondes, versus 4,4 secondes pour la Tesla Model S.

Un seul regret : une recharge rapide CCS seulement à 100 kW. Dommage pour ce véhicule de rêve qui a une batterie de 90 kWh, une autonomie WLTP de 480 km et un moteur de 400 ch / 696 Nm.Le temps de recharge à 50 kW est annoncé à 85 minutes.

David Bucher, le Directeur Marketing et Relation Extérieures de Jaguar Land Rover, nous a confié l’existence d’échanges préliminaires avec le futur réseau de recharge ultra rapide Ionity (400 stations en 2020).  D’autre part, il nous a confirmé que la I-PACE sera livrée avec un ChargeMap Pass tandis que la carte dans la voiture sera fournie par HERE pour les points de recharge.

Jaguar aurait reçu 25 000 commandes depuis la présentation de l’I-PACE le 1 er mars 2018 à Graz en Autriche. C’est à Graz que se trouve sa chaîne de production, base aluminium, en parallèle de sa jumelle la E-Pace sur base acier.

Pour 36 000 km par an, le TCO serait de 192 € / 100 km pour l’I-PACE versus 57 € / 100 km pour l’E-Pace. Les gestionnaires de flotte entreprise ne regarderont pas ce chiffre, car l’I-PACE peut être le marqueur d’une nouvelle image écologique.

La filiale Labs de la société SAP a acquis 20 I-PACE, qui vont rejoindre sa flotte de Renault Zoe et Tesla Model S. L’objectif est d’atteindre 50 % du parc automobile en 100 % électrique. Sur le site de SAP Labs à Nice, les véhicules électriques vont représenter 120 véhicules sur 250 au total.

Nous avons pu échanger avec le premier client français de l’I-PACE, l’enthousiaste architecte Eric Pace. Ce dernier a construit en 2000 le premier immeuble bioclimatique, en 2005 le premier bâtiment HQE de France et en 2010 le premier hôtel HQE . Bref, un pionnier incroyable.

Il est également le créateur du concept « Small House », maison entièrement autonome avec des batteries utilisant la technologie de la surfusion.

L’architecte tient à être livré de sa I-PACE seulement en 2019, quand sa résidence ancienne sera entièrement rénovée et autonome en énergie, avec ses panneaux solaires et des batteries à surfusion.

I-PACE eTROPHY

Le 19 mai 2018 à l’ePrix de Berlin, en amont de la course Formula E, 20 équipages avec une base i-PACE sportive identique vont s’affronter dans la compétition eTROPHY.

Les pilotes amateurs pourront côtoyer des pilotes professionnels. Jaguar proposera un package « équipe et volant compris ». Les pilotes amateurs auront juste à enfiler leur combinaison et leur casque.

Nous ne serions pas surpris de voir au volant les ambassadeurs Jaguar comme le pilote Anthony Beltoise ou l’actrice Alix Benezech (Camping 3, 15h17 de Clint Eastwood, Mission Impossible Fall Out 6 avec Tom Cruise)

Face aux constructeurs frileux, Jaguar va prendre une longueur d’avance en lançant cette compétition eTROPHY.

Jaguar n’a pas oublié le dicton du fondateur de Lotus, Colin Chapman : « Win on Sunday, sell on Monday » –  Gagnez le dimanche (la course), Vendez le lundi (la voiture).

 

 

 

 

Jaguar électrise les circuits et les routes
5 (100%) 7 votes