Les groupes BMW, Daimler, Ford et Volkswagen viennent d’annoncer la création d’un consortium baptisé IONITY visant à développer un réseau de recharge ultra-rapide pour les véhicules électriques en Europe.

Installée à Munich, en Allemagne, cette nouvelle entité prévoit la construction d’un réseau de près de 400 stations de recharge ultra-rapide d’ici 2020. Une étape jugée cruciale pour le développement du marché des véhicules électriques, notamment pour les plus longs trajets.

Selon le communiqué de IONITY, le consortium comptera 50 employés dès 2018. « Créer le premier réseau pan-européen de stations de recharge ultra-rapide est indispensable pour que les véhicules électriques continuent leur déploiement au sein du marché automobile. IONITY a pour ambition de fournir aux particuliers une recharge rapide et facile grâce notamment au paiement en direct en ligne et ainsi faciliter les longs trajets en véhicules électriques », a déclaré Michael Hajesch, CEO de la jeune entreprise.

20 stations dès 2017

Cherchant à avancer vite dans son déploiement, IONITY annonce un objectif de 20 stations d’ici la fin de l’année. Déployées avec des partenaires locaux, celles-ci seront principalement installées en Allemagne, en Autriche et en Norvège. En 2018, le réseau IONITY devrait compter plus de 100 stations capables de recharger simultanément plusieurs véhicules.

En termes de puissance, IONITY s’oriente sur du 350 kW. Si le Combo, plébiscité par l’industrie allemande, sera bien évidemment au rendez-vous, on espère que les bornes déployées intégreront également le CHAdeMO.

Approche Tesla

Si les grands constructeurs étaient jusqu’ici plutôt discrets sur la partie recharge, préférant laisser le soin aux autorités de gérer la partie déploiements, l’approche d’IONITY est inédite. Surtout, elle se rapproche davantage de la stratégie de Tesla qui, avec son réseau de superchargeurs, a été le premier constructeur à comprendre qu’un dispositif de charge rapide et efficace était indispensable pour booster les ventes de ses voitures électriques.

Pour l’heure, IONITY ne précise pas s’il compte déployer certaines stations en France. Sur le plan économique, il n’indique pas non plus si le réseau sera intégralement financé sur les fonds propres des différents constructeurs partenaires ou s’il fera appel à des subventions de l’Union Européenne. A suivre…

Ionity : un consortium de constructeurs pour développer la charge ultra-rapide en Europe
5 (100%) 1 vote