Immatriculations de voitures électriques en avril : rien ne change
Notez cet article

voitures électriques

Avec ses 940 véhicules électriques immatriculés, le marché de la voiture électrique stagne et représente 0,6% du marché automobile français. 2 marques se partagent les faveurs des automobilistes.

La ZOE est sans conteste le modèle qui booste les immatriculations avec 748 véhicules vendus, soit 80% du marché. Les autres constructeurs récoltent les miettes. Voici un graphique qui résume bien la situation !

Immatriculations de voitures en 2013 à fin avril

Derrière ZOE, il y a la Nissan LEAF qui fait un score de 94 voitures immatriculées, soit environ 10% du marché. L’alliance Renault-Nissan s’octroie tout simplement 90% du marché ce mois-ci !

Smart semble faire de la résistance mais souffre de ses délais de livraison trop longs qui découragent les acheteurs. C’est dommage car la citadine électrique a un beau potentiel de croissance sur ce marché. Pour ce mois-ci, la marque doit se contenter de 3% du marché électrique.

Au fil des mois, les volumes de vente de MIA baissent pour atteindre un niveau très préoccupant : 11 véhicules immatriculés ce mois-ci. Malgré toute la sympathie que l’on a pour cette marque, il devient urgent de réagir. Espérons que la nouvelle présidente, Kirsten Roennau, puisse redresser le navire. MIA est la seule marque du classement (hors Tesla) à dépendre d’un seul modèle 100% électrique, les autres constructeurs pouvant s’appuyer sur les ventes de voitures thermiques pour compenser la faiblesse des immatriculations…

Chez PSA, on ne vend plus rien en voitures électriques : seulement 3 véhicules immatriculés au cumul sur les marques Citroën et Peugeot. Des promotions sont en cours et permettront peut-être de voir quelques ventes le mois prochain. En tout cas, la ZOE aura mis KO les voitures électriques de PSA. Il devient urgent de faire évoluer l’offre.

Enfin, la Fluence ZE ne se vend plus du tout. La nouvelle version pourrait lui redonner quelques couleurs au niveau des ventes mais la vraie question est de savoir si la motorisation électrique est vraiment adaptée à une berline et aux usages qu’en font les automobilistes.

Bref, le marché de la voiture électrique dépend à 90% de deux modèles ce qui est loin d’être sain. L’arrivée d’un nouvel entrant, BMW, attendu pour la fin de l’année, pourra peut-être bousculer un peu tout cela ?

Source : CCFA