Figurant parmi les premiers investisseurs d’Uber, Jason Calacanis estime que la célèbre et controversée société de VTC aurait tout à gagner à choisir Elon Musk comme nouveau Président et à fusionner avec Tesla.

Associer Uber et Tesla en prenant Elon Musk comme nouveau Président de la célèbre marque de VTC. C’est le souhait formulé par Jason Calacanis qui estime que ce rapprochement permettrait aux deux marques de réaliser de belles synergies.

« Si les deux sociétés étaient ensemble, elles battraient tout le monde dans le transport », a déclaré Calacanis, qui a soutenu Uber dès sa création, en 2009.

Un Uber sans pilote

La proposition de Jason Calacanis n’est pas anodine puisqu’elle intervient en pleine crise interne d’Uber. Mis sous pression par les administrateurs lui reprochant ses méthodes de gestion suite à série de scandales, le PDG et fondateur du groupe, Travis Kalanick, a été contraint à la démission fin juin. Depuis lors, la société de transport à la demande navigue sans commandant.

« J’aime Uber plus que tout au monde et, dans cette période difficile de ma vie personnelle, j’ai accepté la demande des investisseurs de me retirer pour qu’Uber recommence à se développer plutôt que d’être parasité par les difficultés » avait alors écrit Travis Kalanick dans une publiée dans le New York Times.

Fondateur et Président de Uber, Travis Kalanick a été contraint à la démission en juin 2017.

Un rapprochement salutaire

Selon l’investisseur, le rapprochement des deux sociétés serait salutaire à plus d’un titre.

En plein déboire juridique avec Waymo, une filiale de Google qui l’accuse de vol technologique, Uber pourrait tirer profit du savoir-faire de Tesla pour développer plus rapidement ses solutions autonomes. A l’inverse, Tesla pourrait se servir d’Uber pour booster ses ventes et toucher plus rapidement de nouveaux marchés.

Reste maintenant à savoir si la proposition de Jason Calacanis sera entendue par les deux parties qui n’ont pas encore fait de commentaire sur le sujet. Pour l’heure, rien n’est moins sûr… Selon la presse américaine, la fusion des deux sociétés, évaluées à plus de 50 milliards de dollars, serait difficile à mettre en œuvre. Surtout, il existe des points de désaccord entre les deux sociétés, Travis Travis Kalanick et son vice-Président, Anthony Levandowski, ayant par le passé vivement critiqué la stratégie du constructeur californien en matière de voiture autonome.

Et vous ? Que pensez-vous d’une telle fusion ? Désir farfelu ou véritable vision d’avenir ?

Uber – Tesla : une fusion pilotée par Elon Musk espérée par un investisseur de la première heure
Notez cet article