Annonçant avoir réalisé une percée dans le domaine de la batterie dite « solide », Fisker annonce avoir mis au point une technologie permettant de récupérer 800 kilomètres d’autonomie en seulement une minute de charge.

L’an dernier, lors de son grand retour sur le marché de la voiture électrique, Henrik Fisker avait déjà annoncé travailler sur une nouvelle technologie batteries à base de graphène avant de faire machine arrière pour revenir à une technologie plus traditionnelle. Aujourd’hui, le constructeur annonce avoir réalisé une « percée » dans les batteries solides pour alimenter sa future génération de voitures électriques et indique avoir déposé des brevets pour protéger sa découverte.

Plus sûre que les actuelles batteries lithium-ion, les batteries dites « solides » sont considérées par beaucoup d’industriels comme la prochaine révolution du domaine du stockage de l’énergie.

La technologie mise au point par Fisker reposerait sur une électrode « tri-dimensionnelle » offrant 2.5 fois la capacité d’une traditionnelle batterie lithium-ion. Dans ses annonces, Fisker promet une autonomie de plus de 800 kilomètres pour un temps de charge de seulement une minute. Bien évidemment, le constructeur se garde bien de préciser la puissance nécessaire à un tel résultat.

« Nous nous attaquons à tous les obstacles que les batteries actuelles ont rencontrés sur leur chemin » résume Fabio Albano, vice-président en charge des systèmes batteries au sein de Fisker et co-fondateur de Sakti3, une start-up spécialisée dans les batteries solides rachetée par Dyson en 2015.

Horizon 2023

Si la technologie est présentée comme révolutionnaire, il faudra encore attendre quelques années avant de la voir débarquer sur un modèle de série. Selon Fisker, sa batterie ne sera prête pour les applications automobiles qu’à horizon 2023. L’entrepreneur danois indique également être en discussion avec différents groupes industriels pour établir des partenariats « hors automobile » et lancer sa batterie bien avant 2023.

D’ici là, Fisker reste concentré sur le lancement de sa berline électrique de luxe, la Fisker Emotion. Attendue en début d’année prochaine au CES Las Vegas, celle-ci conservera une technologie « traditionnelle » avec des cellules NCM fournies par le coréen LG Chem et un pack de 145 kWh autorisant 600 km d’autonomie. Côté recharge, Fisker présentera au CES un dispositif inédit. Baptisé UltraCharge, il promet de pouvoir récupérer 200 km d’autonomie en 9 minutes seulement.

Fisker : une batterie solide capable de récupérer 800 km en une minute de charge
Notez cet article