Usage commercial autorisé

Elon Musk – Flickr OnInnovation / Michelle Andonian

Dernière chance pour les départements de Tesla et ses sous-traitants peu productifs : ils vont devoir mettre les bouchées doubles pour satisfaire le nouvel objectif fixé par Elon Musk. Le patron de Tesla veut fabriquer 6.000 Model 3 par semaine dès le mois de juin.

Un e-mail interne fuité et relayé en début de semaine par le site Jalopnik dévoile un aspect moins cool et plus sévère d’Elon Musk que celui habituellement diffusé dans les médias. A travers des termes assez durs, l’autoritaire PDG de Tesla annonce vouloir faire la chasse aux collaborateurs qu’il estime peu productifs pour faire exploser la cadence de production de la Model 3. Galvanisé par les retards et les promesses de livraisons non respectées, Elon Musk explique qu’il va faire tourner l’usine de Fremont non stop, 24h sur 24 et 7 jours sur 7 pour atteindre les 6.000 Model 3 par semaine d’ici la fin du mois de juin.

Après avoir brièvement interrompu la production pour réaliser quelques ajustements et améliorations, il vise un cap. Pour l’atteindre, Elon Musk prévoit d’embaucher 400 personnes par semaine pendant « plusieurs semaines », placées sur les sites de Fremont et de la Gigafactory. Une stratégie qui passe également par un gros coup de pression sur les acteurs de la production.

La chaîne de production de la Tesla Model 3.

Produire ou périr

Le patron prévient « Tout département de Tesla ou fournisseur qui ne sera pas capable de faire cela devra avoir une très bonne explication accompagnée d’un plan pour y remédier qu’il me présentera directement ». A ceux qui rencontreraient des difficultés, il propose son assistance « si quelqu’un a besoin d’aide pour y parvenir, merci de me le faire savoir dès que possible. Nous allons trouver un moyen ou l’inventer pour y parvenir. » explique t-il.

Décidé à en découdre , Elon Musk lance un ultimatum. « Toutes les entreprises sous-traitantes devraient considérer la semaine prochaine comme la dernière chance de démontrer leur excellence. Ceux qui ne parviendront pas à répondre aux critères d’excellence de Tesla verront leur contrat résilié dès lundi. » écrit-il, dénonçant « une grande variété de performances entre les sous-traitants qui va de l’excellent au pire qu’un paresseux ivre ».

Faire mentir les prévisions de faillite

Malgré des tweets taquins et décalés publiés pour le premier avril, Elon Musk semble profondément agacé par les prévisions d’économistes sur une éventuelle banqueroute de Tesla. Il veut désormais atteindre la rentabilité en contrôlant les dépenses, réduisant les coûts et surveillant étroitement les sous-traitants.

Il conseille également sur la communication au sein de l’entreprise, en demandant à ses employés de privilégier les trajets directs sans passer par les hiérarchies. Le patron de Tesla conclut enfin son mail par une citation : « We are burning the midnight oil to burn the midnight oil » que l’on pourrait interpréter par « nous travaillons dur pour mettre fin à l’ère du pétrole».

Elon Musk met la pression pour produire 6.000 Model 3 par semaine
4.3 (85.56%) 18 votes