Entre nouveautés électriques, hybrides et hydrogène… que faut-il retenir de cette édition 2017 du salon de l’automobile de Francfort…

L’overdose de concepts…

Concepts, concepts, concepts… nous ne les avons pas compté mais certains de nos lecteurs ont visiblement frôlé l’indigestion, reprochant aux constructeurs un manque de concret. Il y a certes un peu voire beaucoup de com’ dans tout cela. Notamment chez les constructeurs allemands qui, près de deux ans après l’affaire Volkswagen, souffrent toujours des conséquences du dieselgate.

Pour autant, tout cela n’est-il que du vent ? Pas si sûr. Sur les salons auto, il y a clairement deux types de concepts. D’une part ceux qui servent à présenter un nouveau design, une technologie ou une certaine vision pour le futur sans véritable avenir commercial. A Francfort, c’est ainsi le cas de l’Audi Aicon, de la Renault Symbioz, de la Borgward Isabella ou de la Smart EQ vision. Et puis il y a ceux qui annoncent un modèle de série comme la Volkswagen ID Crozz, la Mercedes EQA, la Mini Electric Concept, l’Honda Urban EV Concept ou la BMW Vision i Dynamics. A Francfort, nous avons clairement passé un nouveau cap ! On sent les constructeurs prêts à y aller ! D’une par parce que, au-delà des modèles présentés, les investissements industriels sont là mais surtout parce que les constructeurs subissent une pression politique de plus en plus forte qui ne leur laisse guère d’autres choix que d’avancer sur le sujet.

Certains reprocheront que cette nouvelle génération de VE n’arrivera pas avant 2020. Mais les constructeurs allemands ne sont pas sur la même temporalité que les passionnés d’électro-mobilité que nous sommes. D’une part, car ils partent du principe qu’ils disposent déjà d’une offre. A Francfort, la BMW i3 restylée en est un bel exemple. Surtout, ils ne cherchent pas à être précurseurs sur l’électrique. Une solution qu’ils ne voient pas émerger avant 2020, date à laquelle les technos batteries auront évolué avec un réseau d’infrastructures de charge à forte puissance qui se sera étendu (du moins on l’espère). De quoi rendre l’électrique plus « vendable » pour des industriels dont la rentabilité reste l’objectif numéro 1. Surtout ! C’est à partir de 2020 que les règles européennes changent en matière d’émissions de CO2. De plus en plus strictes, les nouvelles normes vont imposer l’électrique comme une évidence. Avant cela, on reste encore sur « l’ancien système ». Pas besoin de déployer de grands moyens sur un marché toujours considéré comme une niche.

Quant à ceux qui trouvent que la concrétisation d’un concept est bien longue, rappelons l’histoire de la Renault Zoé. Apparue sous forme de concept en 2009 à Francfort, la citadine électrique au losange n’a entamé sa commercialisation qu’en mars 2013, soit près de 4 ans plus tard…

Hybride : des nouveautés assez rares

Résolument très électrique, le salon de Francfort n’a laissé que peu de places aux autres technologies. Côté hybride, Honda confirme son grand retour en Europe avec le CR-V tandis que Toyota annonce l’arrivée d’une nouvelle technologie plus puissante à travers le C-HR Hy-Power. Sur l’hybride rechargeable, on notera l’AMG Project One, la nouvelle S 560e, le X7 PHEV mais surtout la version « plug-in hybrid » de l’Opel Granland X. Basé sur la plateforme que la Peugeot 3008, il concrétise l’association technologique de la marque à l’éclair avec PSA.

Sur l’hydrogène, les nouveautés sont elles aussi limitées. Alors que l’Allemagne devrait compter une centaine de stations d’ici fin 2018 et 400 à l’horizon 2023, on pensait que les constructeurs se seraient beaucoup plus mobilisés sur le sujet de la pile à combustible. Au final, la version de série du Mercedes GLC F-Cell est la seule grande nouveauté du salon avec un lancement qui s’annonce très timide. Relayées sur la toile quelques jours avant le salon, les rumeurs quant à la présentation d’une BMW X7 à hydrogène ne se sont pas vérifiées.

Du mouvement côté gaz

Quasi-inexistante en France sur la catégorie VP, la filière GNV est beaucoup plus dynamique outre-rhin où les constructeurs souhaitent profiter des 900 stations disponibles en Allemagne pour promouvoir la technologie. Volkswagen Polo et Seat Ibiza TGI, Opel Astra GNC ou nouvelles Audi A4 et A5 g-tron, les nouveautés ont été nombreuses à Francfort…

La Volkswagen Polo TGI à Francfort

Et vous ? Qu’avez-vous pensé de cette édition 2017 de Francfort ? Déçu ou emballé par les nouveautés présentées ?

Electrique, hybride, hydrogène… que retenir du salon de Francfort ?
Notez cet article