Les véhicules hybrides sont équipés de deux moteurs : un thermique et un électrique afin de réduire au maximum la consommation de carburant. S’ils disposent quasiment tous d’un moteur à combustion interne principal et d’un moteur électrique complémentaire, les voitures hybrides ont des caractéristiques très différentes selon les modèles. Dans tous les cas, ils permettent d’associer les avantages et performances des deux technologies au sein d’un seul véhicule. Ce dossier vous explique leur fonctionnement.

La voiture hybride « classique »

La voiture hybride « classique », également appelée « full hybrid » doit sa popularité à Toyota qui a largement contribué à démocratiser la technologie avec sa Toyota Prius, lancée en 1997. Aujourd’hui largement présente dans l’offre des constructeurs, l’hybride offre de belles économies de carburant sans pour autant permettre de recharge sur le réseau.

La voiture hybride rechargeable

Comme une voiture hybride classique, la voiture hybride rechargeable aussi appelée « plug-in hybrid » ou « PHEV » fait appel à deux moteurs : un thermique et un électrique. Une voiture hybride rechargeable dispose cependant d’un moteur électrique plus puissant, d’une batterie de plus grande capacité et surtout d’une prise permettant d’être rechargée sur le réseau électrique.

La technologie hybride « légère »

Cette technologie, aussi appelée « mild-hybrid » ou « hybride 48 volts » est assez décriée. La présence même du terme « hybride » dans son appellation est parfois discutée. Définie comme de l’hybride « low cost », elle dispose d’une partie électrique limitée et ne réduit que d’une dizaine de pourcents les émissions et la consommation par rapport à un modèle 100 % thermique équivalent.

 

Voitures hybrides : les différentes technologies existantes
4 (80%) 3 votes