Voiture hybride « légère » : fonctionnement, avantages et inconvénients
5 (100%) 1 vote

Egalement appelée « mild-hybrid », « hybride 48 volts » ou « hybrid-light », la voiture hybride « légère » pourrait se démocratiser au cours des prochaines années grâce à une technologie peu coûteuse mais moins performante qu’une hybride classique sur le plan environnemental.

Le fonctionnement du « mild hybrid »

Cette technologie, aussi appelée « mild-hybrid » ou « hybride 48 volts » est assez décriée. La présence même du terme « hybride » dans son appellation est parfois discutée. En effet, elle ne permet pas de réaliser des économies de carburant significatives et ne peut pas propulser la voiture en mode 100% électrique au-delà d’une dizaine de kilomètres-heure.

Les voitures équipées d’un système « hybride léger » disposent d’un alterno-démarreur 48 volts de forte puissance qui permet d’accompagner et soulager le moteur thermique lors d’accélérations ou a très faible vitesse. Une batterie de très faible capacité, parfois comparable à celle d’un vélo à assistance électrique, récupère l’énergie générée par l’aterno-démarreur entraîné par le moteur thermique.

La Suzuki Baleno est la première voiture a être commercialisée avec une option hybride léger. Elle est proposée à 17 150 €, soit 2660 € de plus que la version thermique la moins chère, et promet d’épargner 0,7L/100km par rapport au modèle non-équipé. Un système start-and-stop permet tout de même de couper le moteur thermique en-dessous de 15 km/h et de rouler quelques mètres en mode électrique.

De nombreux constructeurs sont intéressés par l’hybride léger afin d’abaisser le niveau d’émissions de CO2 de leurs véhicules et éviter des amendes de dépassement de normes toujours plus contraignantes.

Mild hybrid 48-volt Drivetrain

Les avantages de l’hybride léger

  • Une consommation très légèrement abaissée par rapport à un véhicule 100% thermiques
  • Facilité d’installation et simplicité : un alterno-démarreur renforcé et une petite batterie peuvent facilement s’insérer dans les nouveaux modèles et même être adaptés à bord de véhicules déjà en circulation.
  • Faible surcoût à l’exception de certains modèles (entre 800 et plus de 2500 euros).
  • Sur certains modèles, possibilité de manœuvrer quelques mètres à moins de 15 km/h grâce au moteur électrique seul. Intéressant pour réduire la pollution dans les garages souterrains par exemple.

Les inconvénients de l’hybride léger

  • Économie de carburant extrêmement faible
  • Léger surpoids du véhicule générant une surconsommation en dehors des villes à des vitesses supérieures à 50 km/h, lorsque le système n’est pas opérationnel.
  • Selon les modèles, surcoût élevé injustifié par rapport aux économies d’énergie réalisées.