Comment rallonger l’autonomie d’une voiture électrique ?
Notez cet article

Nissan LEAF

Tout le monde le sait, les voitures électriques ont une autonomie limitée, et chaque kilomètre gagné est bon à prendre. Voici quelques « astuces » qui permettent d’augmenter l’autonomie de ces véhicules.

Adapter sa conduite

Vous avez certainement entendu parler de l’éco-conduite, ce style de conduite qui permet d’économiser du carburant sur les voitures thermiques. Sur une voiture électrique, l’éco-conduite produit encore plus de résultats ! Ainsi, démarrer doucement, anticiper les freinages au plus tôt, profiter des pentes ou des faux plats pour récupérer de l’électricité sont autant de comportements qui vous permettront d’améliorer sensiblement votre autonomie.

Utiliser intelligemment les éléments de confort

La climatisation et le chauffage entament de 10 à 15% l’autonomie d’une voiture électrique lorsqu’ils sont utilisés. Les gérer correctement revient donc à augmenter votre autonomie. Il y a quelques gestes simples pour cela :

  • Ne les utiliser que lorsque c’est réellement nécessaire : ça tombe sous le sens.
  • Lancer la climatisation ou le chauffage lorsque votre voiture est encore branchée sur le secteur, quelques minutes avant de prendre la voiture, pour utiliser le courant du secteur afin de tempérer l’habitacle. Les véhicules de dernière génération permettent de faire cela depuis votre ordinateur ou votre smartphone, ce qui s’avère plutôt pratique.
  • Utiliser les sièges chauffants et le volant chauffant plutôt que de chauffer tout l’habitacle. Cela consomme à priori moins de courant, et c’est tout aussi efficace quand il ne fait pas des températures sous le 0 à l’extérieur.

Il me semble que la radio ou l’éclairage impactent faiblement l’autonomie, donc pas de consigne particulière à ce niveau là.

Adapter sa vitesse

Ce point rejoint un peu l’éco-conduite, mais cela va plus loin. D’après mon expérience, la vitesse est le paramètre qui impacte le plus significativement l’autonomie d’une voiture électrique. J’espère pouvoir un jour quantifier cela plus précisément, mais entre un trajet à 70 km / h et un trajet à 90 km /h, la différence en terme de kilométrage que vous pouvez parcourir est significative.

Aussi, dans des situations extrêmes (que j’ai recherché volontairement) où mon autonomie risquait de ne pas suffire pour mon trajet, j’ai simplement opté pour un trajet différent mais sur lequel je pouvais rouler moins vite. Ainsi, en évitant l’autoroute ou en réduisant ma vitesse de 10 km/h par rapport à la vitesse maximale autorisée, j’ai pu arriver à bon port, tout en sachant que l’ordinateur de bord m’indiquait que je ne pouvais pas faire ce trajet sans risquer la panne de batteries.

L’autoroute est un gouffre pour l’autonomie, il peut donc être utile de sélectionner un itinéraire qui passe par des nationales, quitte à mettre un peu plus de temps. Le limitateur de vitesse est aussi un accessoire important pour pouvoir garder une vitesse constante avec le véhicule, ce qui permet de moins consommer.

Utiliser le mode eco

La plupart des nouvelles voitures sont équipée d’un mode « éco », qui adoucit les accélérations et limite la puissance de la voiture (sauf en cas de danger). Ce mode reproduit certaines caractéristiques de l’éco-conduite et permet de gagner une dizaine de % d’autonomie en plus. Non négligeable !

Soigner son aérodynamique

Cela concernera peu de monde, mais les galeries de toit ou les porte-vélo sont à proscrire car ils impactent l’aérodynamisme de la voiture, donc sa prise au vent et sa consommation. Rouler les fenêtres ouvertes impacte aussi ce paramètre, mais quant à savoir si il vaut mieux rouler les fenêtre ouvertes à la place d’utiliser la climatisation, là je n’ai pas de réponse, ça dépend de beaucoup de facteurs !

Pour améliorer leur aérodynamique, certains iront jusqu’à profiter de l’aspiration d’un poids lourd pour consommer moins. Pour ma part, je n’irai pas jusqu’à vous donner ce conseil, mais c’est possible.

Limiter le poids du chargement

Je ne sais pas quantifier l’impact exact du poids chargé à bord du véhicule sur l’autonomie, mais il est certain que moins la voiture est lourde, moins elle va consommer de batterie. Pensez donc à vider votre coffre de tous les éléments qui ne sont pas nécessaires ! Un attelage, comme une remorque ou une caravane (sic!) impactera très certainement votre autonomie…

Avec ces petits gestes, qui relèvent souvent du bon sens, vous pouvez exploiter au maximum les capacités de votre voiture électrique, en augmentant votre autonomie mais aussi en diminuant votre facture d’électricité. Ce qui est certain, c’est que cela implique un certain nombre de changements dans les comportements, que tout le monde ne sera peut-être pas prêt à accepter…

Et vous, quels sont vos « trucs » pour améliorer l’autonomie de votre voiture ?