Rappelant son objectif de proposer une voiture électrique « low cost » pour le marché chinois, Carlos Ghosn a annoncé vouloir commercialiser un premier modèle avant 2020. Objectif de prix annoncé : entre 6300 et 7200 euros.

Pour le constructeur au losange, la conquête des marchés émergents comme l’Inde ou la Chine passe par le développement de voitures électriques à bas coûts.

S’exprimant ce jeudi 2 novembre à l’occasion d’une conférence sur les défis énergétiques du futur organisée à Paris par le New York Times, le Carlos Ghosn, PDG de l’Alliance Renault Nissan, a réitéré son objectif de lancer une électrique low-cost qui serait moins chère qu’une Dacia Logan.

« Nous sommes en train de développer une voiture électrique à bas coût en Chine, nous parlons aujourd’hui de 7.000 à 8.000 dollars (6.300 à 7.200 euros) » a déclaré le PDG de l’Alliance Renault Nissan. « Si nous parvenons à une telle percée, le jeu s’en trouvera changé ».

Pour l’heure, le constructeur ne donne pas d’information quant aux orientations techniques de ce futur modèle qui, pour tenir à l’objectif prix annoncé, sera assurément moins équipé et moins performant que la dernière version de la Renault Zoé.

Lancement avant 2020

« On veut combiner notre savoir-faire dans l’électrique et dans les voitures à bas coûts » résume Eric Feunteun, directeur du programme électrique chez Renault.

Attendue avant 2020, cette future voiture électrique low-cost sera tout d’abord introduite en Chine avant d’être éventuellement lancée sur l’ensemble des marchés émergents.