Interrogé lors l’Assemblée Générale des actionnaires du groupe, Carlos Tavares a confirmé que les équipes de PSA travaillent sur l’hydrogène. 

Ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier ! S’il a bien acté le lancement d’un gamme complète de véhicules électriques sur l’ensemble de ses marques à compter de 2019 et lancé récemment une division dédiée à l’électrique, le patron de PSA a toujours été très sceptique quant à l’avenir de la technologie. Alors que de nombreuses villes prônent le développement du « zéro émission », le développement d’une offre hydrogène semble perçu par le constructeur comme un moyen de diversifier ses technologies et comme une « bouée de sauvetage » si l’électrique à batteries ne tient pas ses promesses.

« La pile à combustible, nous y travaillons très activement, vous verrez l’année prochaine des initiatives très visibles de la part de notre groupe. Nous considérons que c’est une technologie très intéressante » a-t-il déclaré en réponse à une question d’un actionnaire, sans pour autant donner de précisions quant aux projets en cours.

Pour Carlos Tavares, il s’agit de venir compléter les « lacunes » de l’électrique, notamment en termes de temps de charge. Il s’agit aussi de tenir compte des vertus environnementales de chaque solution. Objectif : comparer l’empreinte carbone de la production d’hydrogène, en théorie appelée à devenir de plus en plus verte, à celle des voitures électriques en y intégrant la production de l’électricité, l’extraction des matières premières, la fabrication et le recyclage des batteries.

PSA travaille sur la voiture à hydrogène
3.1 (62.22%) 9 votes