Leader mondial de la voiture électrique, la Norvège envisage de réduire les avantages fiscaux accordés aux berlines premium. Une mesure contestée qui touche notamment les modèles de Tesla.

En Norvège, la « taxe Tesla » fait débats
Notez cet article

Si toutes les voitures électriques sans exception étaient jusqu’ici exemptées de taxes, le projet de loi de finances présenté ce jeudi 12 octobre par le gouvernement norvégien envisage de supprimer les exonérations pour les voitures électriques de plus de deux tonnes. Aussitôt rebaptisée « taxe Tesla » par les médias norvégiens, cette proposition touche notamment les modèles de la firme californienne. Si la mesure est adoptée, il faudra en moyenne débourser 70.000 couronnes de plus (7500 €) pour acquérir une Tesla.

Qualifiant le projet de « bombe fiscale », la secrétaire générale de l’Association norvégienne du véhicule électrique, Christina Bu, a estimé que la proposition envoyait « un mauvais signal aux Norvégiens et au monde » alors même que le pays s’est fixé pour objectif ambitieux de cesser dès 2025 la vente de véhicules thermiques.

Dans les faits, la mesure a peu de chance d’être adoptée. Minoritaire au parlement, le gouvernement ne semble pas suivi par les autres partis…