Harley davidson avait présenté fin janvier de mauvais résultats financiers pour 2017 (ventes en baisse de 6,7 % et C.A. de 6 %), et décidé de fermer une usine à Kansas City (Missouri) et une autre en Australie. Le PDG, Matt Levatich, avait à cette occasion fait part  de la volonté du constructeur, surtout connu pour ses gros bi-cylindres, de lancer une moto électrique avant 2020, et d'investir pour promouvoir ce type de véhicule.

Un grand pas vient d’être fait dans cette direction avec un investissement financier – conséquent semble-t-il même si les montants n’ont pas été précisés – dans la marque Alta Motors. Cette marque a déjà fait ses preuves dans le domaine du cross grâce à la Redshift, une  moto électrique capable de s’aligner face à des 250 4-temps en course, et pas pour faire de la figuration !

Elle propose également une enduro  et un scrambler : les redshift EX et ST qui développent 40 cv de puissance, 162 Nm de couple et pèsent respectivement 125 et 113 kg. D’une capacité de 5.8 kWh, la batterie leur autorise une autonomie de 80 km.

Ce rapprochement devrait profiter aux deux parties. D’un coté Alta motors fera bénéficier Harley Davidson de sa technologie et de son expertise dans le domaine de l’électrique, et de l’autre Harley ouvrira son réseau mondial à la jeune marque de motos électriques…

Moto électrique : Harley investit dans Alta Motors
4.5 (90%) 4 votes